Éducation

VIDÉOS | Les collégiens de Seine-Saint-Denis tournent des clips contre le sexisme

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région mercredi 12 octobre 2016 à 10:31

Au Magic cinéma de Bobigny, lors de la projection des clips réalisés par des collégiens de Seine-Saint-Denis.
Au Magic cinéma de Bobigny, lors de la projection des clips réalisés par des collégiens de Seine-Saint-Denis. © Radio France - Rémi Brancato

Depuis quatre ans, des collégiens du 93 réalisent des clips qui s'attaquent aux clichés sexistes. Ils sont projetés cette semaine dans les cinémas du département pour le 1er festival de films "Jeunes contre le sexisme".

"Bientôt fini de nous prendre pour des quiches, on n'est pas vos caniches". Ce sont des filles qui rappent sur ce clip pour dénoncer les paroles misogynes des rappeurs. Un clip réalisé par des élèves du collège Pierre Brossolette de Bondy, en 2015. Un autre, intitulé "93 2113", montre un groupe de jeunes du département qui discute dans une centaine d'années de la vie au début du 21ème siècle quand les filles se faisaient "agresser dans la rue", siffler, et insulter à l'arrêt de bus. Ce mardi ces deux films ont été projetés dans la salle du Magic Cinéma de Bobigny à environ 150 élèves de 8 établissements du département de Seine-Saint-Denis.

Ce 1er festival de films "Jeunes contre le sexisme" dure jusqu'à vendredi 14 octobre, avec des séances destinés aux scolaires. Tous les clips ont été tournés dans le cadre des ateliers mis en place par l'Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental. Emilie Desjardins, la réalisatrice qui anime ce projet dans les établissements, intervient depuis 4 ans pour amener les élèves à réfléchir aux clichés et aux comportements sexistes.

1 jeune sur 2 a déjà changé sa tenue en raison du sexisme

Les élèves "sont tous sexistes" explique Emilie Desjardins, la réalisatrice

"Ils sont tous sexistes" raconte-t-elle, au sujet des élèves "car ils vivent dans une société sexiste". "Je leur demande ce qu'il voudrait changer s'ils avaient une baguette magique" explique-t-elle, ajoutant : "ils sont souvent dans l'inversion et ils veulent souvent mettre les hommes dans des situations d'humiliation, ce que je ne trouve pas du tout utile".

Les élèves qui ont assisté à la projection ont reconnu des situations du quotidien. Rémi Brancato

Pour le lancement du festival ce mardi, la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol avait fait le déplacement, rappelant que le sexisme touche "tous les quartiers, toutes les couches sociales", que 200 000 femmes sont battues chaque année et que plus de 50% des jeunes disent avoir déjà dû changer leur tenue pour ne pas subir de remarques sexistes.

EN SAVOIR PLUS | Le festival de films "Jeunes contre le sexisme" et les huit films à voir en ligne.

Partager sur :