Éducation

Les conseillers d'orientation de Seine-Saint-Denis craignent des fermetures de CIO

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région mardi 29 novembre 2016 à 4:30

Dans un centre d'information et d'orientation (illustration)
Dans un centre d'information et d'orientation (illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

En Seine-Saint-Denis, les syndicats des conseillers d'orientation assurent que 6 des 17 CIO, les centres d'information et d'orientation, pourraient fermer. Le rectorat réfléchit à des regroupements. Depuis septembre, le conseil départemental a stoppé le financement du loyer de 8 de ces centres.

En Seine-Saint-Denis, sur les 17 CIO actuels, certains pourraient ne pas être ouverts à la rentrée prochaine, en septembre 2017. "Sur le projet qui nous a été présenté, 6 CIO ferment" assure Laurent Miranda conseiller d'orientation psychologue (COP) et représentant du personnel SNES-FSU. Un projet qui fait suite à une décision du conseil départemental. Depuis le 1er septembre, il ne finance plus les loyers et les frais de fonctionnement de 8 de ces 17 centres. Une économie de 236 000 euros par an. "On n'a pas vocation à payer les factures de l'Etat, ce n'est pas à l'impôt départemental de payer un service public d'Etat" justifie Emmanuel Constant, vice président en charge de l'Education.

Les fermetures ne sont pas actées

Alors le rectorat de l'académie de Créteil confirme réfléchir à une nouvelle "carte cible" des CIO de Seine-Saint-Denis. Mais le nombre de 6 fermetures est une "spéculation". Rien n'est acté pour l'instant et la carte doit être présentée d'ici une semaine, début décembre. Le rectorat assure par ailleurs qu'il n'y aura pas de réduction du personnel des CIO.

Reste que le projet passe mal. A Aulnay-sous-Bois, par exemple, où les syndicats assurent que le CIO pourrait fermer et les personnels transférés à Tremblay-en-France. "Ce serait environ 45 minutes à 1 heure de déplacement et je ne suis pas sur que tous mes élèves fassent la démarche pour y aller" confie ce professeur de collège de Sevran.

Les conseillers d'orientation craignent un éloignement du service public

"On travaille beaucoup avec les décrocheurs, on les accueille en proximité et le fait d'être éloigné de ce public là, on les touchera beaucoup plus difficilement" ajoute Laurent Miranda, qui exerce à Aulnay. Pour lui, le maillage des CIO sur le territoire doit être resserré, particulièrement en Seine-Saint-Denis : "avec des populations en difficulté, le fait d'éloigner le service public va rendre encore plus complexe les choses", s'inquiète-t-il.

Au rectorat de l'académie de Créteil, on assure qu'il y aura la même qualité de service puisque "l'Etat conserve l'intégralité des personnels". Les redéploiements se feront "selon une étude très précise des besoins".

Partager sur :