Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les écoles primaires privées de Ligueil et Saint-Épain ferment à la rentrée 2019

-
Par , France Bleu Touraine

L'enseignement catholique ferme deux écoles primaires privées d'Indre-et-Loire à partir de la rentrée prochaine : l'école Sainte Jeanne d'Arc à Saint Epain et Sainte Marie à Ligueil. En cause : des suppressions de postes et des effectifs d'élèves trop faibles.

Les écoles primaires privées de Ligueil et Saint-Épain ferment à la rentrée 2019. Illustration
Les écoles primaires privées de Ligueil et Saint-Épain ferment à la rentrée 2019. Illustration © Maxppp - Jean-Marc LOOS/PHOTOPQR/L'ALSACE

Indre-et-Loire, France

L'enseignement catholique ferme deux écoles primaires privées d'Indre-et-Loire à partir de la rentrée prochaine : l'école Sainte Jeanne d'Arc à Saint Epain et Sainte Marie à Ligueil. Ces communes de 1 500 et 2 500 habitants accueillent dans leur école privée catholique 40 élèves chacune, et c'est trop peu pour les maintenir ouvertes pour septembre 2019. Surtout avec les nouvelles réformes budgétaires et suppressions de postes comme le dit Bernard Le Floch, le directeur diocésain. 

L'éducation nationale nous donne cette année 13 postes de moins. L'année précédente nous en avions aussi en moins. Sur deux ans, nous avons perdu 20 postes. Cela correspond à sept écoles comme celles de Ligueil ou de Saint-Epain. Donc c'est beaucoup."

Les familles qui veulent maintenir une scolarité dans un établissement privé pourront aller à Loches ou Descartes pour les enfants de Ligueil. Celles et ceux de Saint-Épain peuvent se rediriger vers Sainte-Maure-de-Touraine, ou encore Richelieu ou Chinon les sud-tourangeaux et tourangelles. Le directeur diocésain ajoute que l'école publique est bien évidemment une possibilité pour celles et ceux qui le souhaiteraient. "Globalement nous subissons les retraits de moyens" dépeint Bernard Le Floch.

"Ce n'est pas l'enseignement catholique qui est menacé dans le département d'Indre-et-Loire, mais ce sont bien des écoles qui - ayant moins d'élèves du fait de la démographie qui est la raison principale de ce manque d'élèves - n'ont plus les possibilités aujourd'hui de fonctionner normalement."

Depuis 2011, le maire de Ligueil Michel Guignaudeau a remarqué cette décroissance dans les classes de l'école de Saint Jeanne d'Arc. L'école publique est "en capacité d'absorber" les effectifs de l'école privée. "Nous versions à Sainte-Marie les sommes que cela représentait sur le quota élève école publique. Donc qu'ils soient à Sainte-Marie ou dans l'école publique, _cela ne représente pas une dépense supplémentaire_" raconte le Maire. 

Mais ce n'est pas une bonne nouvelle pour la commune de 2 500 habitants. "Tout ce qui se perd est préjudiciable" ajoute l'élu. 

"À partir du moment où il y avait des gens d'une autre commune qui mettaient leurs enfants, c'était automatiquement des gens qui venaient chez nous, qui à l'occasion du dépôt de l'enfant pouvaient aussi faire quelques achats et faire des démarches dans les différents services que nous avons su développer dans notre ville. Il est indéniable qu'il faut essayer de rattraper au maximum les déperditions qu'il pourrait y avoir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu