Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les élèves du collège Notre-Dame à Reims rencontrent des migrants

mercredi 14 mars 2018 à 17:59 Par Raphaël Cann, France Bleu Champagne-Ardenne

Ils sont Syriens, Arméniens, Irakiens ou Colombiens. Mardi, une dizaine de migrants sont allés à la rencontre d'élèves de 4ème et de 3ème du collège Notre-Dame à Reims. Au cours d'un atelier organisé par leur professeur, les adolescents ont pu interroger les migrants sur leurs parcours.

Yesid et Carol, ces deux migrants colombiens sont allés à la rencontre des collégiens.
Yesid et Carol, ces deux migrants colombiens sont allés à la rencontre des collégiens. © Radio France - Raphaël Cann

Reims, France

"La guerre, ce n'est pas qu'un mot" Rawad, 21 ans, a fui la Syrie au début de la guerre. Entourée d'élèves, elle montre sur son ordinateur des photos de Damas, du canot avec lequel elle a traversé la Méditerranée. Elle ne trouve pas les mots pour en parler et ajoute: "Je n'ai pas amené beaucoup de photos, _c'est pas facile pour moi de les voir_." 

La réfugiée syrienne est émue par cette rencontre, par leurs réactions quand elle raconte son périple: "Ils sont choqués quand je leur montre les photos. C'est le plus difficile pour moi, mais c'est très touchant."

Installée sur une autre table, Arpine présente son pays: "L'Arménie c'est un bon pays pour les touristes, mais pour les habitants non. Il n'y a pas beaucoup de travail et _notre président est un dictateur_." Les adolescents écoutent leurs récits en silence. Certains hésitent à poser des questions, la timidité peut-être.

Les collégiens étudient les migrations en classe. L'objectif de cette rencontre est de rendre ce sujet plus concret selon leur professeur, Valérie Berwick: "Ce qu'on peut leur dire en cours, pour eux ce n'est pas la vraie vie. C'est du scolaire." L'une de ses élèves, Julia, fait le même constat: "A la télé, ils disent des choses, mais là, le fait que ce soit vraiment eux qui l'ait vécu, c'est plus réel."

Une autre rencontre est bientôt prévue avec les migrants au collège Notre-Dame. Cette fois, elle se fera avec les parents des élèves.