Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les enseignants de Dordogne font leur rentrée dans l'incertitude

-
Par , France Bleu Périgord

Ce lundi 31 août, les enseignants font leur rentrée avant l'arrivée des élèves le 1er septembre. Ils reprennent le chemin des écoles, collèges et lycées avec l'impatience de retrouver leurs élèves... Mais aussi l'incertitude de ce contexte très particulier.

Beaucoup de questions subsistent pour les professeurs de Dordogne, en ce jour de pré-rentrée le lundi 31 août.
Beaucoup de questions subsistent pour les professeurs de Dordogne, en ce jour de pré-rentrée le lundi 31 août. © Radio France - Ambre Rosala

C'est l'heure de la rentrée pour les enseignants de Dordogne, ce lundi 31 août. Et malgré leur joie de retrouver les élèves, l'appréhension liée au contexte sanitaire est bien présente. Ils estiment qu'à la veille de la rentrée des élèves, ce mardi 1er septembre, beaucoup de questions restent encore sans réponse. "Je ne sais toujours pas si je vais pouvoir faire chanter les élèves", lance Laurence Poireau, professeur de musique au collège de Brantôme. "Si on chante avec des masques, ils vont vite devenir humides et donc complètement inefficaces. On nous a proposé de chanter dehors, mais cela veut dire sans piano, sans matériel... On est dans le flou total."

Laurence Poireau, professeur de musique au collège de Brantôme

Pareil pour Jérémy Destenave, professeur de sciences de la vie et de la terre (SVT) au collège de Ribérac. Il ne sait toujours pas s'il pourra faire des travaux pratiques avec les élèves, et dans quelles conditions. En plus de cela, il se demande comment va se passer la rencontre avec les nouveaux élèves dans ce contexte si particulier. "On va devoir faire connaissance avec des élèves qui portent des masques, c'est inédit", raconte le professeur. "Cela pose une question pédagogique nouvelle quand on sait qu'il y a beaucoup d'informations qui passent par le sourire, ou un air fermé quand on n'est pas content du comportement des élèves. Ces messages-là passeront difficilement, donc il va falloir faire autrement"

Jérémy Destenave, professeur de SVT dans un collège de Ribérac

Thierry Guitton, lui, ne redoute pas la mise en place du protocole sanitaire. Le professeur de sport au lycée Jay de Beaufort à Périgueux devra certes adapter son programme, en supprimant par exemple les sports collectifs pour éviter les contacts, mais il est heureux de pouvoir permettre à ses élèves de se défouler dans ce contexte particulier. Ce qui l'inquiète le plus, c'est la possibilité d'attraper le virus malgré les gestes barrières, surtout que les élèves pourront retirer leur masque pendant les cours de sport. "Je fais partie de ces enseignants sportifs qui ont de l'asthme ou  des problèmes cardiaques, et là je vais devoir faire encore plus attention", explique le professeur d'EPS. "Attraper la Covid me mettrait à mal, mais aussi peut-être ma famille. Même si je suis sportif, je sais que ceux qui s'en sortent souffrent énormément du virus. C'est surtout cela qui peut être angoissant."

Teddy Guitton, professeur de sport dans un lycée de Périgueux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess