Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les enseignants de toute l’Occitanie vont manifester à Toulouse ce samedi contre la réforme Blanquer

vendredi 29 mars 2019 à 16:46 Par Sandrine Morin, France Bleu Occitanie

Les principaux syndicats d’enseignants appellent à manifester ce samedi 30 mars à 11h place Arnaud Bernard. Les enseignants du Tarn opposés au projet de loi pour "l’école de la confiance" dénoncent un ministre de l’Education nationale qui veut museler la profession.

Des manifestations un peu partout dans le Tarn et notamment ici à Graulhet où les enseignants portaient ce vendredi le deuil de l'éducation nationale.
Des manifestations un peu partout dans le Tarn et notamment ici à Graulhet où les enseignants portaient ce vendredi le deuil de l'éducation nationale. - DR-MM

Tarn, France

Après la grosse manifestation du 19 mars, les enseignants remettent le couvert. Un nouveau rassemblement est prévu à Toulouse ce samedi à 11h à l’appel d’une intersyndicale qui la  FSU, l’UNSA-Education, la CGT-Educ, le Sgen-CFDT, et le SNALC. Le rendez-vous est donné à Toulouse, place Arnaud Bernard. Le cortège se dirigera ensuite vers Jeanne d’Arc et le monument aux morts. 

"Loi insuportable"

Un rassemblement régional où des enseignants de tous les départements de Midi-Pyrénées seront présents. Les enseignants du Tarn promettent d’être très impliqués dans le cortège. Ils estiment que derrière le projet de loi "école de la confiance" il y a tout un panel de loi insupportable. Ils dénoncent notamment la scolarisation obligatoire des enfants dès trois ans qui va obliger à verser de l’argent public à des écoles privés.  Selon eux, le devoir de réserve qui pourrait être décidé empêchera les enseignants de s’exprimer librement. Enfin, le plus inquiétant selon les syndicats,  le regroupement collège-écoles du secteur avec en plus la disparation des directeurs des établissements primaires vont disparaître.

"Eteindre l’incendie" 

Suite au tollé suscité par cette mesure, Jean-Michel Blanquer s’est défendu de vouloir imposer les regroupements écoles-collège. Il a aussi affirmé que son projet "ne remet pas en cause l’existence des écoles et de leurs directeurs". Mais pour les syndicats Tarnais, il s’agit de communication. "Le ministre dit les enseignants sont manipulés par les syndicats. Il essaie juste d’éteindre l’incendie." insiste Mathieu Moles co-secrétaire de la FSU du Tarn. 

Un mouvement qui commence à s’éteindre dans le Tarn. Beaucoup d’écoles ont organisées des AFG en présence des parents d’élèves à Graulhet par exemple ou encore Réalmont.