Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Réforme du lycée : les enseignants d'un lycée de Cavaillon dénoncent les emplois du temps bousculés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Une trentaine d’enseignants ont manifesté leur mécontentement ce lundi à la mi-journée devant le lycée Ismaël-Dauphin à Cavaillon. Dans leurs mains, des emplois du temps d’élèves pour preuve, expliquent-ils, d'heures de cours complètement éclatées sur la journée en fonction des spécialités choisies.

Les enseignants rassemblés ce lundi devant le portail du lycée Ismaël Dauphin avaient déjà manifesté le 17 septembre
Les enseignants rassemblés ce lundi devant le portail du lycée Ismaël Dauphin avaient déjà manifesté le 17 septembre © Radio France - JM Le Ray

Cavaillon, France

Cette réforme, rappelons-le, supprime les filières traditionnelle au profit d'un choix de spécialités à choisir pour le bac et à panacher comme mathématiques, physique-chimie,  sciences et vie de la terre, sciences économiques et sociales, histoire-géo, géopolitique et sciences politiques, langues étrangères et régionales, humanités, littérature et philosophie, ou encore numérique, sciences de l'ingénieur ou arts plastiques. 

Au lycée Ismaël-Dauphin de Cavaillon, 10 de ces spécialités sont proposées et chaque élève a dû en choisir trois au-delà d’un tronc commun qui comprend le français ou la philosophie, l'histoire-géographie, deux langues vivantes, l'enseignement scientifique, l'enseignement moral et civique et l'éducation physique et sportive.

Or pour les enseignants cavaillonnais, qui avaient déjà débrayé le 17 septembre dernier,  la répartition sur la semaine de ces spécialités en première a pour conséquence d’éclater les emplois du temps de beaucoup d’élèves. Des heures de cours très éparpillées dans la journée ou encore des horaires qui empiètent sur la pause déjeuner, ont insisté les manifestants. 

Une organisation qui se répercute également sur la charge de travail des enseignants qui se sentent dépossédés, disent-ils, dans leur investissement et leur motivation au quotidien. 

Une position exagérée pour la proviseure de l’établissement qui a déjà fait modifier certains plannings. Pour Nadine Valletta, les intervalles inévitables dans les emplois du temps pour se conformer aux choix de chaque élève leur donnent  la possibilité de travailler sur place dans les espaces aménagés pour l'étude et de s’avancer avant de rentrer chez eux. 

Sur cette question des emplois du temps et de la réforme des lycées, les délégués du SNES-FSU de l’académie d’Aix-Marseille, syndicat à l’ origine de ce rassemblement à Cavaillon, se sont donnés rendez-vous à Marseille ce mercredi pour décider d’actions à mener. Les enseignants d’Ismaël-Dauphin vont demander de leur côté un rendez-vous au recteur d’académie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu