Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les enseignants manchois en grève ce mardi : " le ministre fait fi de ce qui se passe sur le terrain"

-
Par , France Bleu Cotentin

Au moins 4 syndicats appellent à la grève ce mardi 26 janvier 2021 dans l'Education nationale (CGT éducation, FSU, FO, Sud ). Une grève unitaire pour les salaires, les conditions de travail et les postes. 3 manifestations sont prévues dans la Manche.

les cours devraient être perturbés dans de nombreux établissements scolaires ce mardi 26 janvier, jour de grève unitaire des syndicats enseignants
les cours devraient être perturbés dans de nombreux établissements scolaires ce mardi 26 janvier, jour de grève unitaire des syndicats enseignants © Radio France - Lucie THUILLET

De nombreuses manifestations d'enseignants et agents territoriaux sont prévues partout en France dont 3 manifestations dans la Manche ce mardi matin, à 10h30 à Cherbourg, Saint-Lô et Avranches.  Au moins 4 syndicats appellent à la grève pour demander l'arrêt des suppressions de postes, une revalorisation des salaires et de meilleures conditions de travail.

Dans la Manche, les syndicats sont d'autant plus remontés qu'ils ont appris vendredi 22 janvier qu'il y aurait des suppressions de postes à la rentrée dans le primaire comme dans le secondaire, notamment 33 équivalent temps plein supprimés dans les collèges. 

Mépris du gouvernement

Une annonce qui ne fait que renforcer la colère d'une profession déjà éprouvée dit Martine Quesnel enseignante au lycée Cornat à Valognes et co-secrétaire départemental de la FSU " _C'est encore une marque de mépris de la part de ce gouvernement qui en pleine pandémie supprime des postes alors qu'on en aurait besoin pour suivre les élèves dans de bonnes conditions_. C'est insupportable alors qu'on gère des conditions vraiment pas simples.

C'est invraisemblable de se retrouver avec des postes supprimés en plein pandémie. Le ministre fait fi de ce qui se passe sur le terrain. Martine Quesnel, FSU

Un plan d'urgence indispensable

La crise sanitaire malmène une école déjà malade dit la CGT qui réclame un plan d'urgence indispensable pour les professeurs comme pour les élèves insiste Olivier Ruet, secrétaire départemental de la CGT éducation : " on supprime des postes partout, de l'école au lycée ou ç l'enseignement professionnel. C'est très pesant car dans les faits les classes sont surchargées. Et les prévisions de rentrée renforce encore la colère et l'inquiétude des enseignants."

Que le gouvernement arrête les suppressions de poste ! Et qu'on ait enfin les moyens de travailler correctement avec les élèves fragilisés depuis plusieurs mois. Olivier Ruet, CGT éducation

Une mobilisation interprofessionnelle est également prévue la semaine prochaine, le 4 février avec secteur culture, recherche, et plus largement sans doute les personnels des services publics, de l'hôpital aux douanes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess