Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les épreuves du bac perturbées au lycée Laetitia à Ajaccio

-
Par , France Bleu RCFM

La première épreuve du baccalauréat nouvelle version a été perturbée ce matin au lycée Laetitia à Ajaccio. Une partie des enseignants et des élèves proteste contre la réforme de l'examen.

Éleves et professeurs devant les grilles du lycée Laetitia, ce lundi matin, à Ajaccio
Éleves et professeurs devant les grilles du lycée Laetitia, ce lundi matin, à Ajaccio © Radio France - Marion Galland

Corse, France

Les enseignants ne veulent pas de la nouvelle version du baccalauréat. Les E3C, les nouvelles épreuves anticipées, ont débuté ce matin pour les élèves de première. 

Boycott des épreuves au lycée Laetitia

Pour les professeurs, ces épreuves, qui compteront au final pour 30% de l'examen, portent atteinte à l'égalité. Ils estiment qu'elles ont également été préparées à la hâte, avec des coquilles dans les sujets.  

Ils soulèvent aussi la problématique des corrections et des surveillances d'examen, qu'ils devront faire en même temps que leurs heures de cours, alors qu'ils étaient dégagés dans l'ancienne formule du bac, qui se déroulait à la fin de l'année scolaire.

Devant le lycée Laetitia, à Ajaccio, une partie des professeurs, réunis en intersyndicale, a boycotté ce lundi matin l'épreuve d'histoire-géographie. "Un prétendu contrôle continu nous a été imposé sans lien pertinent avec le travail mené dans nos classes", pouvait-on lire sur un tract, distribué devant les grilles de l'établissement.  "Le surcroît de travail pour les élèves et les personnels est considérable et totalement inutile. En conséquence, nous demandons l'annulation du contrôle continu tel qu'il a été prévu par le Ministère, et la mise en oeuvre d'une réforme du lycée cohérente et efficace".

Les élèves se sont joints au mouvement, une partie d'entre eux a refusé de se présenter à l'examen. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu