Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les étudiants d'Amiens craignent une "fuite des masters" vers Paris et Lille avec la loi sur la recherche

-
Par , France Bleu Picardie

Environ 150 étudiants et professeurs de l'Université de Picardie se sont mobilisés jeudi à Amiens contre la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Ils craignent notamment des fermetures de masters, au profit des "grandes" universités à Paris ou Lille.

Les manifestants ont fait circuler un cercueil symbolique dans les locaux de l'UPJV à Amiens.
Les manifestants ont fait circuler un cercueil symbolique dans les locaux de l'UPJV à Amiens. © Radio France - Marc Bertrand

Environ 150 étudiants et enseignants-chercheurs ont manifesté jeudi 5 mars à Amiens, comme 110 autres universités et écoles mobilisées à travers la France, contre la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche, ou LPPR, que le gouvernement est en train de finaliser. Et qui inquiète beaucoup à l'Université de picardie. 

"J'ai déjà déménagé pour venir à Amiens"

Selon les étudiants mobilisés, la loi pourrait augmenter l'offre de masters dans les universités des grandes métropoles, au détriment de l'offre des universités moins côtées. Et l'UPJV est en première ligne, coincée entre Paris et Lille, ce qui inquiète beaucoup les étudiants : "On craint la fuite des masters de notre fac au profit des grandes villes comme Paris ou Lille. On devrait alors déménager pour poursuivre nos études, avec en plus le risque que le prix des masters augmente, le prix du logement aussi", explique Mathilde, étudiante en sciences politiques et responsable de la fédération syndicale étudiante à l'UPJV.

"J'ai déjà déménagé pour venir faire mes études à Amiens, je n'ai pas les moyens de déménager à nouveau pour entrer en master", regrette Hugo, étudiant en première année arts plastiques originaire de Limoges. Les étudiants protestataires ont baladé un squelette dans un cercueil, barré d'une couronne mortuaire avec l'inscription "nos savoirs disparus" dans les couloirs du campus de la citadelle, afin de sensibiliser les étudiants présents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu