Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les étudiants périgourdins pourront bientôt faire leur première année de médecine à Périgueux

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord

Le président de la faculté de médecine de Bordeaux a donné son accord pour la création à Périgueux d'une section de PACES à la rentrée 2020. Une "première année commune aux études de santé" qui ouvrira les portes aux études de médecine, de pharmacie ou de kiné.

La Première année commune aux études de santé exige un travail colossal
La Première année commune aux études de santé exige un travail colossal © Maxppp - Luc Nobout

Périgueux, France

La première promotion à la rentrée 2020 ne devrait compter qu'une vingtaine d'élèves à Périgueux , mais les élus qui ont milité pour cette Première année commune aux études de santé (PACES) espèrent que cette création convaincra davantage de Périgourdins de s'engager dans les études de médecine, de pharmacie, sage-femme, kiné, etc., pour que les promotions suivantes dépasse la quarantaine.

Une formation réclamée depuis cinq ans

Voilà cinq ans que les élus du Grand-Périgueux réclamait cette création, mais l'an dernier l'université de Bordeaux avait choisi Pau et Agen. Cette formation sera financée par la Région, le Grand-Périgueux et le Conseil départemental. Elle n'est pas vraiment destinée à attirer davantage de médecins en Dordogne (la plupart des étudiants en PACES s'orientent en effet vers d'autres métiers de santé), mais Christian Lecomte, qui défend le dossier au Grand Périgueux, espère que cela convaincra les jeunes Périgourdins à tenter cette année décisive pour leur orientation. La première année commune aux études de santé exige un travail colossal, et il est beaucoup moins coûteux de la faire près de chez soi.

Christian Lecomte espère que davantage de jeunes Périgourdins tenteront de devenir médecins

Les étudiants périgourdins de PACES pourront suivre les cours donnés à Bordeaux en vidéo-conférence, avec vraisemblablement le soutien d'étudiants de médecine bordelais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu