Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les étudiants stéphanois rentrent dans le mouvement de protestation national

vendredi 6 avril 2018 à 15:59 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis jeudi soir, les étudiants ont décidé symboliquement d'occuper pacifiquement l'un des amphis du campus à Saint-Étienne pour organiser leur contestation.

Ils occupent l'un des amphis de l'université Jean Monnet
Ils occupent l'un des amphis de l'université Jean Monnet © Radio France - Yves Renaud

Saint-Étienne, France

L'occupation du campus stéphanois a été validée par l'administration de la fac et votée à la majorité des 200 participants à l’assemblée générale vendredi midi.

Plus de 200 étudiants ont participé à cette AG de vendredi  - Radio France
Plus de 200 étudiants ont participé à cette AG de vendredi © Radio France - Yves Renaud

Dans l'amphi occupé depuis deux jours, les étudiants ont organisé un débat permanent avec tous ceux qui remettent en cause le système "Parcours sup" qui va instituer une sélection à l’entrée des études supérieures. Une sélection que refusent Elodie et Joanna deux étudiantes en anglais.  

Elodie et Joanna, deux des étudiantes stéphanoises

Un rapprochement vers la CGT

Les étudiants de Saint-Étienne ont également crée cette semaine une section syndicale affiliée à la CGT pour ceux qui sont obligés de financer leur études en prenant des petits boulots en dehors de la fac.   

Depuis jeudi, l'amphi E1 est donc la plaque tournante d'où les étudiants sont en train d'organiser le programme de la semaine prochaine. 

Nans, l'un des organisateurs du mouvement à Saint-Étienne

Une occupation pacifique de l'un des amphis stéphanois  - Radio France
Une occupation pacifique de l'un des amphis stéphanois © Radio France - Yves Renaud