Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les maires attendent des réponses claires de l’Etat sur retour des élèves en classe

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Hier le chef de l'état s’est entretenu en visioconférence pendant près de 3 heures avec une vingtaine d’élus pour évoquer notamment ces questions

Les élus sont en attente de réponses claires avant la rentrée scolaire
Les élus sont en attente de réponses claires avant la rentrée scolaire © Maxppp - -

Des maires, particulièrement en milieu rural, qui vont devoir d’ici au 11 mai trouver des réponses à toutes les questions qu’ils se posent encore sur les modalités technique de ce retour des élèves dans les établissements scolaires en tandem avec les préfets  

Jean François Barnier le président des maires de la Loire est bien conscient du rôle que les élus vont avoir à jouer dans cette période. "Ce matin, j'ai eu trois appels de maires en me demandant comment on fait pour les écoles ? Et les cantines est ce qu'on les redémarre ? Et les gymnases, on fait comment ? Ce sont des questions que je me pose sur ma commune aussi et je suis incapable d'y répondre? les préfets ne manqueront pas d'appeler les présidents des maires pour savoir ce qu'on en pense."

Pierre Gentés, le président des maires ruraux de Haute Loire se pose lui aussi encore beaucoup de questions sur les modalités d’accueil des enfants à partir du 11 mai et il compte bien sur le dialogue avec l’administration pour tout organiser au mieux. "Est-ce qu'on a des locaux en quantité suffisante pour pouvoir diviser les classes, maximum 15 enfants ? Est-ce qu'il y aura assez de personnel enseignant pour pouvoir s'organiser dans cette configuration et est ce que nous, dans nos communes aurons nous les personnel ATSEM ou personnel d'entretien pour assurer tout ça ?  Le président  de la république a dit que le tandem "maire-préfet" allait s'organiser pour mettre les choses en place."

Dans son discours avec les maires hier le président de la république a laissé aux parents la liberté d'envoyer leur enfants à l’école et donc sur une base de volontariat. Mais il reste une vraie question à trancher : celle de la responsabilité des maires en cas de contaminations scolaires et c'est une question qui inquiète beaucoup Pierre Gentés, le président des maires ruraux de Haute Loire. "De toute façon le virus va faire son chemin, et qu'on ne vienne pas dire aux maires, après coup, qu'il ont laissé rentrer le virus à l'école. C'est une responsabilité qu'on ne prendra pas. Je suis un peu inquiet sur ce point-là."

Après la consultation des maires par le président de la république jeudi matin et la consultation des présidents de région mercredi après-midi par le Premier ministre, ce sera au tour des plusieurs présidents de départements de participer vendredi matin à une nouvelle visioconférence avec Edouard Philippe. 

  • école
Choix de la station

À venir dansDanssecondess