Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les maires de Haute-Vienne très inquiets pour la rentrée, avec la baisse des contrats aidés

mardi 29 août 2017 à 9:30 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Quels contrats seront maintenus ? Comment va se passer l'année dans les écoles, où ces emplois aidés sont précieux ? Les élus n'en savent rien. Isabelle Briquet, maire du Palais-sur-Vienne, et présidente de l'association départementale des maires, était l'invitée de France Bleu ce mardi matin.

Pour Isabelle Briquet, ces emplois aidés sont "indispensables" au service péri-scolaire.
Pour Isabelle Briquet, ces emplois aidés sont "indispensables" au service péri-scolaire. © Radio France - capture d'écran

Haute-Vienne, France

La rentrée s'annonce tendue pour les maires, notamment dans les petites communes, avec la réduction des emplois aidés.Les élus ont d'ailleurs exprimé leur inquiétude hier à Limoges lors d'une réunion avec le recteur et le préfet. Pour en parler, Isabelle Briquet, maire du Palais-sur-Vienne, et présidente de l'association des maires de la Haute-Vienne, était l'invitée de France Bleu Limousin à 8h15. Elle a répondu aux questions de Françoise Pain.

"Ces emplois sont indispensables pour le service périscolaire. C'est du service public", martèle Isabelle Briquet, "il ne faut pas le perdre de vue !" et donc, conclut-elle, oui, "c'est vraiment problématique !". Et surtout "l'annonce a été très très tardive. et à l'heure actuelle, on ne sait pas quels contrats seront renouvelés." La présidente de l'association des maires précise au passage que ça ne concerne pas que les TAP, les activités péri-scolaires mises en place lors du passage à 4 jours et demi, mais qu'au-delà, les contrats aidés sont prévus de longue date et permettent d'assurer l'encadrement dans les écoles, sans porter atteinte au budget dans les petites communes.