Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les notes du bac "retenues" seront données vendredi matin

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les quelques 2.000 notes d'épreuves au bac retenues par des enseignants grévistes de l'académie de Nancy-Metz seront rendues ce vendredi à 9 heures, jour de proclamation des résultats. Des enseignants dénoncent des pratiques illégales lors des jurys de délibération.

Un rassemblement est prévu vendredi à 9 heures devant le rectorat de Nancy.
Un rassemblement est prévu vendredi à 9 heures devant le rectorat de Nancy. © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Moselle, France

Après une journée chaotique à la veille de la proclamation des résultats du bac, les notes manquantes seront délivrées ce vendredi à 9 heures au rectorat de l’académie de Nancy-Metz. Cela représente environ 2.000 notes aux épreuves de cette année. Un rassemblement est d'ailleurs prévu devant le rectorat au même moment, les enseignants grévistes vont demander à être reçus. Certains candidats au bac devront peut-être attendre quelques heures de plus leur résultat, le temps de rentrer ces notes manquantes dans le logiciel.

Ca va trop loin (Un enseignant)

Parce qu’hier des jurys devaient délibérer sans avoir toutes les notes. La consigne était d’inscrire la moyenne de l'année pour la matière manquante, ou alors même d’inventer une note quand il n'y avait pas de carnet scolaire à disposition. Un enseignant non-gréviste raconte cette situation inédite à laquelle il a assisté : "Le rectorat est passé en force et nous demandé de mettre des notes, en l’absence du collègue à sa place. J’ai sept élèves qui étaient concernés par des notes fictives. Et pour les autres, on a pris les moyennes générales de l’année. En plus de 25 ans de carrière, je n’ai jamais vu cela. Ça va trop loin".

Un enseignant non-gréviste qui a participé à un jury de délibération.

Qui est dans l'illégalité ?

Un enseignant en mathématique qui tient lui aussi à rester anonyme poursuit : "Le ministre de l’Education national Jean-Michel Blanquer montre qu’il n’a rien à faire de la _moralité et de la légalité_. Donner des notes au hasard, ce n’est pas légal. Donc les jurés qui refusent sont dans la légalité mais on les menace de les déclarer grévistes. Un fonctionnaire a le droit de refuser de commettre des actes illégaux".

Un enseignant gréviste.