Éducation

Les nouveaux profs de l'académie de Montpellier dans le grand bain

Par Sylvie Duchesne, France Bleu Hérault lundi 28 août 2017 à 19:37

Les 550 nouveaux professeurs des écoles dans l'amphi A de la fac de lettres
Les 550 nouveaux professeurs des écoles dans l'amphi A de la fac de lettres © Radio France - Sylvie Duchesne

Quelque 1.100 nouveaux professeurs de l'académie de Montpellier ont fait leur rentrée ce lundi. Après ceux du secondaire, ce sont les profs des écoles qui ont été reçus à la fac Paul Valéry à Montpellier. Face à eux, la rectrice de l'académie, venue leur rappeler ce qu'on attend d'eux.

La rentrée, c'est fait pour les nouveaux profs de l'académie de Montpellier. Ils étaient conviés ce lundi à une réunion à la fac Paul Valéry. Le matin, ce sont les 550 futurs profs du secondaire qui ont été accueillis, les 550 profs des écoles l'après-midi. Face à eux, Armande Le Pellec Muller, la rectrice, venue leur rappeler leur mission.

"Vous êtes des fonctionnaires de l'État et à ce titre, vous devez être les relais du ministre de l'Éducation."

La rectrice a rappelé que le budget de l'Éducation était le premier de la France et que le gouvernement souhaitait que la priorité cette année soit donnée au primaire.

Elle a également rappelé les spécificités de l'académie : 2,8 millions d'habitants, un taux de chômage de 14% et 28 % chez les jeunes, un habitant sur cinq qui, le long du littoral, vit en dessous du seuil de pauvreté, de nombreux élèves boursiers et 4.000 élèves "décrocheurs" chaque année, à partir du collège. Pour elle, "permettre aux élèves d'obtenir un diplôme, c'est aussi permettre à une famille d'avoir un projet".

"On n'enseigne pas ce que l'on sait, on n'enseigne pas ce que l'on veut, on enseigne ce que l'on est." JeanJaurès

C'est à ces nouveaux profs qu'échoit donc cette lourde tâche d'apprendre à lire, écrire, compter et respecter autrui. Les futurs enseignants l'ont bien compris.

"C'est sûr qu'on représente forcément la France, la République, etc. On est l'image de l'institution publique pour les familles, les élèves, c'est toujours un stress."

Diane, 27 ans se destinait au départ à faire un métier dans la chimie.

Tous les futurs enseignants auront le loisir de mettre en œuvre ces recommandations dès lundi dans les classes où ils ont été affectés. Un métier qui, pour certains, n'était pas une vocation. Ils l'ont choisi dans la plupart des cas après des parcours très différents, mais également pour la sécurité de l'emploi.

Reportage à la fac Paul Valéry

Pour les futurs profs, les choses sérieuses commenceront véritablement lundi, face aux élèves. Ils vont suivre une formation en alternance avant d'être ou pas titularisés.

L'académie de Montpellier, ce sont 600.000 élèves, 108.000 étudiants et 32.000 enseignants au total.