Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les parents d'élèves de Font-Romeu se mobilisent contre une fermeture de classe

mardi 28 mars 2017 à 10:34 Par Charlotte Coutard, France Bleu Roussillon

Une classe doit fermer à la rentrée prochaine à l'école primaire de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Mais les parents d'élèves s'y opposent. Ils demandent à être reçus par le directeur académique des services de l'Éducation nationale.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Radio France

Font-Romeu-Odeillo-Via, France

Pour les parents d'élèves de Font-Romeu, c'estune aberration : selon la carte scolaire pour la rentrée 2017, une classe doit fermer à l'école primaire. C'est la deuxième suppression de poste en trois ans, depuis l'ouverture de la nouvelle école de Font-Romeu en septembre 2014.

Quatre classes au lieu de cinq

Il n'y aura plus que quatre classes : deux classes bilingues français-catalan et deux classes monolingue, français. Les CP-CE1-CE2 d'un côté, les CM1-CM2 de l'autre. Cette année il y a trois classes monolingues (CP-CE1, CE2 et CM1-CM2), et deux classes bilingues (CP-CE1-CE2 et CM1-CM2). Les parents d'élèves s'opposent donc aux classes à triple niveau.

"La maîtresse n'est pas surhumaine !"

"C'est aberrant parce que c'est dès le départ qu'il faut investir sur l'enfant, c'est dès le CP qu'il faut mettre des moyens, pour lui donner les bases, pour que tout soit bien mis en place, pour la suite. Si le CP s'est bien passé, le reste de sa scolarité risque de bien se passer. Il y a des enfants qui accumulent des retards, parce qu'ils ont déjà des difficultés ou parce que justement ils se sont retrouvés en triple niveau", estime Isabelle Reims, une maman d'élève.

"La maîtresse n'est pas surhumaine, elle ne peut pas faire lire des enfants tous les jours, si en même temps il faut qu'elle fasse cours à des CE1 et à des CE2, et qu'elle fasse lire ses petits CP. On prend vraiment un mauvais pari que de se dire nos petits CP, on va les mettre avec d'autres classes".

Des effectifs déjà faibles

Actuellement, selon le directeur académique des services de l'Éducation nationale, il y a cette 16,5 élèves par classe en moyenne à Font-Romeu, avec cette suppression, la moyenne passera à 21,5 élèves par classe, "un taux d'encadrement qui reste très bas".

Mais cette logique comptable est dénoncée par Nathalie Cullell, déléguée du syndicat SNACL. "C'est insupportable cette logique ! On est là pour être rentable, ou on est là pour avoir un enseignement humain, satisfaisant. On a des villages à préserver."

"C'est insupportable cette logique !" - Natahlie Cullell

Les parents d'élèves ont occupé l'école jeudi et vendredi dernier, mais sans perturber les cours. Ils ont écrit une lettre pour demander un rendez-vous avec le DASEN, le directeur académique des services de l'éducation nationale.

Cinq postes sont mis de côté pour faire des ajustements à la rentrée si besoin dans le département, mais selon le DASEN, il est peu probable que Font-Romeu en bénéficie.