Éducation

Les parents d'élèves de l'école Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux rassemblés contre la nomination d'un enseignant

Par Julien Morin, France Bleu Isère mercredi 19 octobre 2016 à 12:46

Les parents d'élèves rassemblés devant l'école Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux
Les parents d'élèves rassemblés devant l'école Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux © Radio France - Julien Morin

Les parents d'élèves de Saint-Martin-le-Vinoux ont été reçus mercredi matin par l'inspecteur académique. Ils réclament le départ de cet enseignant qui vient d'être nommé à l'école maternelle Badinter après deux ans de suspension pour harcèlement moral. Ils étaient une quarantaine.

C'est un dossier sensible dont on vous parle depuis plusieurs jours. Ces parents réclament le départ de l'enseignant qui vient d’être nommé à l'école maternelle Badinter à Saint-Martin-le-Vinoux. Cet instituteur a été suspendu pendant 2 ans pour harcèlement moral et vexations sur des élèves. L'enseignant qui devait faire sa rentrée en septembre dans l'école Bizannet de Grenoble, avait finalement été retiré de sa classe devant la mobilisation des parents. Et c'est un peu à la surprise générale et alors qu'il ne devait être chargé que de tâches administratives qu'il a été nommé il y a quelques jours dans l'école de la commune voisine de Saint-Martin-le-Vinoux, en charge d'une classe de Grande Section.

"Je comprends les mamans qui ont peur de déposer leurs enfants le matin ", Ismaen, maman d'élève

Devant l'école mercredi matin, c'est le sujet qui anime toutes les discussions. Peut-on accorder une seconde chance à cet enseignant suspendu deux années ? "Oui, cette personne a le droit d'avoir une seconde chance, mais pas au détriment de petits, pour Ismaen, maman d'un enfant en petite section. Je comprends les mamans qui ont peur de déposer leurs enfants le matin avec la boule au ventre à craindre un soucis." Mohammed a lui son fils en Grande Section, il ne l'a pas amené à l'école ce matin : "c'est notre enfant, on en est responsable. On est pas responsables de l'enseignant en face".

"La confiance a été brisée entre l'école et les parents" selon Carole, déléguée parent d'élève

Les parents ont rencontré une dizaine de minutes l'inspecteur d'académie. Puis il s'est entretenu plus d'une demi-heure avec les parents d'élèves délégués. Carole en fait partie, et malgré cette discussion, elle estime que "la confiance a été brisée entre l'école et les parents". L'inspecteur d'académie a ensuite pris la parole face aux parents : il invoque le secret professionnel quand à la non-communication autour de la nomination de cet enseignant controversé.

Les parents d'élèvent ont prévus de se rassembler à nouveau à la rentrée si l'enseignant n'est pas parti. Ils menacent même d'un blocus.

→ Lire aussi - Harcèlement moral : polémique après la nomination d'un enseignant à Saint-Martin-le-Vinoux

Partager sur :