Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les parents d'élèves de Lairoux en Vendée se mobilisent contre la fermeture d'une classe

mercredi 6 septembre 2017 à 19:44 Par Fiona Moghaddam, France Bleu Loire Océan

Une quarantaine de parents et d'enfants de l'école primaire de Lairoux ont manifesté mercredi 6 septembre devant les locaux de l'inspection académique à La Roche-sur-Yon pour protester contre la fermeture d'une classe.

Des parents, enfants ainsi que quelques élus ont manifesté devant l'inspection académique en Vendée contre la fermeture d'une classe à Lairoux
Des parents, enfants ainsi que quelques élus ont manifesté devant l'inspection académique en Vendée contre la fermeture d'une classe à Lairoux © Radio France - Fiona Moghaddam

Lairoux, France

De quatre classes, l'école primaire de Lairoux (Vendée) passe à trois classes pour cette année scolaire. Les parents et leurs enfants l'ont appris mercredi 6 septembre en arrivant à l'école le matin. Il manquait deux élèves lors du comptage réalisé à la rentrée pour conserver la quatrième classe. Désormais, les enfants seront donc en moyenne 26 par salle, jusqu'à 30 voire 33 au maximum et regroupés en trois niveaux différents.

Inquiétude des parents d'élèves

Sous les cris de "on veut garder notre maîtresse", une quarantaine de parents accompagnés de leurs enfants a manifesté mercredi après-midi devant l'inspection académique à La Roche-sur-Yon. "Trois niveaux pour une maîtresse, je trouve que ce n'est pas possible à gérer" témoigne la mère d'une enfant en classe de CE2 qui vient d'arriver dans cette école. Un établissement qu'elle avait choisi "par rapport aux effectifs et à la structure", c'est donc une très mauvaise nouvelle pour cette mère de famille qui aurait pu inscrire sa fille dans une école voisine. Une annonce difficile également pour les enfants qui "perdent" leur institutrice. "Ils étaient tous en pleurs" , témoigne le père de l'un d'eux. En pleurs aussi Alicia, dans les bras de sa mère, élève de CP qui lâche entre deux sanglots "ils veulent me la voler" au sujet de son enseignante qui part dans une autre école.

Une décision que les parents jugent "inadmissible". "Les CM1-CM2 vont se retrouver avec des CP, ce n'est pas du tout logique et les 'grande section' vont retourner avec les petits", s'alarme une autre parent présente au rassemblement.

"Non à la fermeture de classe" ont scandé les enfants devant les locaux de l'inspection académique en Vendée - Radio France
"Non à la fermeture de classe" ont scandé les enfants devant les locaux de l'inspection académique en Vendée © Radio France - Fiona Moghaddam

Une délégation reçue par la directrice académique

En fin de journée mercredi, des parents et représentants syndicaux ont été reçus par la directrice académique à La Roche-sur-Yon. Un rendez-vous qui n'a pas permis de revenir sur la mesure décidée mardi. La règle veut que ce soit le dernier enseignant arrivé qui parte en cas de fermeture d'école. C'est donc l''enseignante de la classe de grande section/CP qui quitte l'établissement dès ce jeudi matin pour rejoindre une autre école à quelques kilomètres de Lairoux, au grand désarroi de ses élèves. L'enseignante elle va devoir revoir "toute sa programmation, tout repenser depuis le début".

"J'ai préparé [mon année scolaire, ndlr] en fonction d'un groupe que j'allais recevoir, ça demande beaucoup de travail, c'est du temps et de l'investissement, c'est décevant" - Lucile Baert, enseignante réaffectée pour l'année scolaire

La fédération de parents d'élèves, la FCPE réclame, depuis plusieurs années déjà, que les seuils de fermetures et d'ouvertures de classe soient revus. Une mesure qui permettrait à l'avenir d'éviter ces situations à la rentrée, où une école perd une classe pour un faible nombre d'élèves manquants lors du comptage.

À Lairoux, les parents promettent quant à eux de nouvelles actions pour protester contre cette fermeture.