Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les parents d'élèves du RPI des 7 Collines refusent la fermeture d'une classe de maternelle

dimanche 4 mars 2018 à 19:02 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

Dans les Landes, la carte scolaire pour la prochaine rentrée devrait être connue ce vendredi. Parmi les fermetures envisagées, une classe de maternelle du RPI des 7 Collines. Pour montrer leur opposition, les parents d'élèves ont décidé d'occuper toutes les écoles du regroupement ce lundi.

Les parents prévoient d'occuper toutes les écoles du RPI des 7 Collines ce lundi
Les parents prévoient d'occuper toutes les écoles du RPI des 7 Collines ce lundi - © Association des Parents d'Elèves du RPI des 7 Collines

Monségur, France

L'accueil des enfants dans les sept écoles du RPI des 7 collines sera assuré ce lundi. Mais le fonctionnement des établissement sera perturbé, les écoles seront occupées toute la journée. Une action des parents d'élèves contre la fermeture d'une classe de maternelle à Monségur pour la prochaine rentrée. Rien n'est encore décidé officiellement, la carte scolaire définitive devrait être connue ce vendredi 9 mars dans les Landes, mais au cours des réunions préparatoires avec l'Inspection d'Académie cette fermeture en Chalosse fait partie des éventualités. 

Les parents d'élèves de Monségur préviennent et expliquent leur action de lundi - Radio France
Les parents d'élèves de Monségur préviennent et expliquent leur action de lundi © Radio France - Valérie Mosnier

Ce Regroupement Pédagogique Intercommunal est le plus ancien du département des Landes. Créé en 1976, il a grossi en 1995 pour regrouper aujourd'hui huit communes de Chalosse (Lacrabe, Castelner, Monségur, Mant, Morganx, Monget, Peyre et Poudenx). Actuellement 136 élèves sont répartis dans sept classes, dont deux de maternelle à Monségur, soit 20 enfants par classe. 

Un effectif qui est en baisse par rapport à quelques années en arrière reconnaît le maire de Monségur. Mais selon Dominique Cazaubieilh : "Les services académiques ont tendance à tracer une prospective des effectifs avec une baisse constante. or, même si nous sommes un peu au creux de la vague, nous considérons qu'ils sont stables voire _on constate un petit frémissement à la hausse_." L'élu fait référence à des projets de construction, pas moins de dix recensés sur le territoire des 7 Collines, un jeune couple avec deux enfants en bas-âge est aussi attendu d'ici deux à trois mois. 

La qualité de notre enseignement - Yannick Lalanne, président des parents d'élèves

Ce qui coince c'est le taux d'encadrement, le nombre d'enfants par classe, "pour eux il est trop bas, résume Yannick Lalanne, président de l'Association des parents d'élèves  du RPI des 7 Collines, fermer une classe permettrait d'augmenter le nombre d'enfants par classe". Avec la fermeture d'une classe de maternelle, le taux d'encadrement passerait donc à 22 enfants. Mais au delà de ce chiffre, c'est tout le travail pédagogique qui pourrait être mis à mal explique Dominique Cazaubieilh : "A l'origine, le RPI a été créé pour sauver des classes dans des communes plus petites. Vingt ans plus tard, on a cherché à tendre vers une classe par niveau, c'est pour ça qu'on se retrouve avec sept classes dans huit communes. demain, si les services académiques confirment leur intention nous allons être réduits à six classes et nous allons nous retrouver avec des classes mixées."

Pour Yannick Lalanne, la configuration actuelle est un atout, "on veut faire ressortir la qualité de notre enseignement" explique celui qui est aussi papa d'un enfant scolarisé en grande section de maternelle. "Grâce à ces effectifs un peu bas, on peut accueillir des toutes petites sections. Dans un milieu rural comme le notre, il n'y a pas de crèche... Aussi d'accueillir des élèves en cours d'année, c'est plus facile. Mais aussi l'accueil d'élèves en difficulté."

Tout faire pour sauver cette classe

Après le blocage de l'école de Monségur, lundi dernier, les parents comptent sur un mouvement de plus grande ampleur sur tout le RPI. "On est tous concerné, rajoute Yannick Lalanne, chaque habitant, de chaque village parce que c'est la vie de nos villages. Si on perd ces écoles c'est la mort du village". Le président de l'Association des parents d'élèves  du RPI des 7 Collines par un peu vite, il n'est pas question de fermer une école "mais une fermeture de classe, et si dans quelques années il y a encore des baisses d'effectifs on nous dira maintenant c'est une fermeture d'école ! On veut pas arriver à ça et c'est pour ça qu'on essaie au maximum de maintenir au maximum ce qui est en place aujourd'hui"

Une des deux classes de maternelle à l'école de Monségur, dans les Landes - Radio France
Une des deux classes de maternelle à l'école de Monségur, dans les Landes © Radio France - Valérie Mosnier