Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation DOSSIER : L'éducation : un enjeu électoral 2017

Les parents d'élèves interpellent les candidats à la Présidentielle

lundi 27 mars 2017 à 10:42 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

A 28 jours du premier tour de la Présidentielle, la FCPE, Fédération des conseils de parents d'élèves, a fait passé un grand oral à cinq des onze candidats. Rythmes scolaires, diminution du nombre d'élèves par classe, apprentissage des savoirs fondamentaux... chacun a précisé ses propositions.

La priorité de la FCPE: faire baisser les effectifs dans les classes
La priorité de la FCPE: faire baisser les effectifs dans les classes © Maxppp - Alexandre Marchi

C'est l'un des thèmes régulièrement abordé par les candidats à la Présidentielle : l'éducation et la refondation de l'école. Alors à 28 jours du premier tour de l'élection, la FCPE, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves, a auditionné certains candidats : Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et un représentant de François Fillon. Cinq des onze candidats, choisis par la Fédération : "Marine Le Pen n'avait pas sa place dans cette journée car son parti est aux antipodes de ce que notre Fédération représente", explique Liliana Moyano, présidente nationale de la FCPE, "Elle parle d'exclure les enfants de parents sans papier, donc pour nous elle se met hors du débat", conclut-elle.

La priorité des parents : réduire le nombre d'élèves par classe

Afin de préparer cette grande audition des candidats à la présidentielle, la FCPE a questionné les parents d'élèves et ce sont les questions de la transformation pédagogique et du nombre d'élèves par classe qui sont arrivés en tête de leurs préoccupations. "Les parents souhaitent des effectifs réduits pour que les enfants soient mieux entourés, mais ils sont également préoccupés par les moyens, la santé scolaire, la culture à l'école...", poursuit Liliana Moyano. Et en effet, à la sortie de cette école classée ZEP (zone d'éducation prioritaire) dans le quartier de la Ronde Couture à Charleville-Mézières, les avis sont partagés "Les élèves sont tous les mêmes partout, ce n'est pas parce qu'on est dans un quartier qu'ils vont moins bien réussir, quel que soit le nombre d'élèves dans les classes", souligne Zhor, qui a un fils en CM1 et une fille en grande section de maternelle.

Le reportage d'Alexandre Blanc dans le quartier de la Ronde Couture à Charleville-Mézières

Selon le conseil d'évaluation du système scolaire, près de 40 % des élèves ont des difficultés pour comprendre un texte écrit, mais pour Liliana Moyano, présidente nationale de la FCPE, les candidats auditionnés ne prennent pas forcément la mesure des choses : "Soit il n'y avait pas véritablement de projet argumenté, défini, soit nous avions des réponses technocratiques, soit ils nous proposaient des mesures d'il y a 50 ans". Elle regrette que la campagne ait été happé par d'autres sujets et précise que sa Fédération va poursuivre son travail en organisant d'autres grands oraux, avec cette fois les candidats aux élections législatives (11 et 18 juin 2017).

La présidente de la FCPE, l'Ardennaise Liliana Moyano était l'invitée de 7h45

  - Aucun(e)
-

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.