Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les parents d'élèves mobilisés contre la fermeture d'une classe de maternelle à Montmélian

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

À l'approche des vacances scolaires, les parents d'élèves de l'école maternelle Jean-Rostand à Montmélian sont inquiets. Pour la rentrée 59 enfants sont inscrits, ce qui place l'effectif en dessous du seuil de 20 élèves dans chacune des trois classes. L'une d'entre elles risque d'être supprimée.

Les parents d'élèves de l'école Jean Rostand ont préparé des affiches, des banderoles et des tracts pour la mobilisation
Les parents d'élèves de l'école Jean Rostand ont préparé des affiches, des banderoles et des tracts pour la mobilisation - Page facebook du collectif contre la fermeture

Les parents d'élève de l'école maternelle Jean-Rostand à Montmélian (Savoie)ont lancé une pétition en ligne pour s'opposer à l'éventualité de la fermeture d'une des classes à la rentrée. Si elle devait avoir lieu, les élèves se retrouveraient à 29 et 30 élèves dans les classes. Pour les parents mobilisés, les conditions d'accueil de leurs enfants seront fortement dégradées. 

"C'est la première approche qu'ils ont de l'école et tous les enfants ne sont pas sociables au même niveau, certains ne sont pas propres non plus donc ça fait beaucoup de gestion pour la maîtresse et l'assistante maternelle donc il faut maintenir le seuil à 20 ou 25 élèves maximum", confie Loic Thévenard, un parent d'élève. 

La situation rendrait aussi difficile de détecter les premières difficultés pour apprendre chez certains enfants. Les parents d'élèves pointent aussi le fait que l'école accueille des enfants de réfugiés qui ne parlent parfois pas français. Le collectif sensibilise sur le fait que, dans une classe en sureffectif, ils ne pourraient pas bénéficier de l'aide nécessaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess