Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les personnels du collège Jean-Dasté à Saint-Étienne dénoncent la diminution du nombre d'AVS

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Des personnels du collège Jean-Dasté à Saint-Étienne se sont mobilisés vendredi midi pour dénoncer la diminution du nombre d'AVS dans l'établissement. Ces auxiliaires de vie scolaire aident les enfants handicapés scolarisés.

Des AVS mobilisées pour dénoncer un manque de moyens.
Des AVS mobilisées pour dénoncer un manque de moyens. © Radio France - Tifany Antkowiak

Saint-Étienne, France

Une pétition a été signée à la quasi-unanimité par les personnels du collège Jean-Dasté à Saint-Étienne ces derniers jours. Depuis la rentrée, ils déplorent la diminution du manque d'AVS dans l'établissement, les auxiliaires de vie scolaire. 

Lors d'un rassemblement devant le collège vendredi midi, une AVS qui en est à sa septième rentrée fait les comptes : "à la rentrée 2018 on était neuf, là on a commencé à cinq et on va être six à partir de lundi". Une auxiliaire dont le contrat arrivait à terme va en effet être renouvelée finalement. La pétition des personnels a peut-être eu un effet. Mais même avec ce poste maintenu, cela fait trois AVS de moins que l'année dernière. "On n'est pas satisfait parce qu'on sent qu'on ne va pas faire du bon travail et parce qu'on va avoir des élèves qui ne vont pas travailler dans la sérénité", se désole Andrée Taurinya. Cette professeur de lettres explique qu'avec neuf AVS, "ça laissait le temps de pouvoir aussi discuter, d'échanger avec l'AVS à la fin des cours ou pendant la récréation, donc on avait un suivi vraiment très personnalisé de chaque élève accompagné". 

Appel à manifester le 18 septembre

Son collègue Yves Pichon, professeur d'histoire, est très fier des efforts réalisés jusqu'ici pour l'inclusion des élèves handicapés. Et indigné de voir les conditions de cette rentrée 2019 : "ce qu'on fait ne marche pas toujours; là on a quelque chose qui fonctionne, qui a fait ses preuves, parce que les premières classes Ulis dans la Loire doivent avoir 22 ou 23 ans, qui est le résultat quand même d'années de travail et d'engagement, et on nous explique "ah ben non, c'est fini, c'était du luxe, y a des contraintes budgétaires"

L'enseignant compte participer à la manifestation prévue mercredi 18 septembre à 14h30 à Saint-Étienne avec d'autres enseignants, des AVS et des familles. Le rassemblement est organisé devant la direction académique de l'Éducation nationale, à l'appel de plusieurs syndicats, pour dénoncer le manque d'AVS en cette rentrée 2019.

Choix de la station

France Bleu