Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les petites écoles bientôt toutes regroupées dans le Centre Bretagne ?

mercredi 2 novembre 2016 à 19:48 Par Annaïg Haute, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Les élus du Centre Bretagne s'opposent farouchement a un projet de regroupement des écoles de moins de quatre classes. Ils auraient dû être territoire pilote, dans le cadre d'un plan d'économie.

"C'est le maillage du territoire qui ne serait plus respecté, on n'aurait plus la même école de la République partout", dénonce la FCPE.
"C'est le maillage du territoire qui ne serait plus respecté, on n'aurait plus la même école de la République partout", dénonce la FCPE. © Maxppp - Fréderic Lecocq

Bretagne, France

Les écoles de moins de quatre classes sont menacés, selon ces élus qui refusent de servir de territoire pilote. Le collectif Breton de défense de l'école Rurale affirme rassembler 350 maires, pour s'opposer au regroupement d'école. Ils affirment qu'il ont provisoirement bloqué le projet qui devaient être testé dans le Centre-Bretagne en refusant de signer un document du Rectorat.

Un élève sur quatre concerné en Bretagne

Selon eux, rien ne prouve que les enfants issus de ces petites écoles apprennent moins bien ou moins vite, au contraire. Ils ajoutent qu'avec la fermeture de l'école, ils risquent de perdre de la population, les familles pourraient privilégier les chefs-lieux de cantons, censés regrouper ces écoles de moins de quatre classes dans des établissements plus conséquents. Pour eux, c'est tout un pan de la vie de la commune qui est menacé.

Des trajets rallongés matin et soir, c'est plus de fatigue et donc plus de difficultés pour apprendre"

Gwenaelle Arzur, secrétaire départementale de la FCPE (Fédération des parents d'élèves) dans les Cotes-D'Armor dénonce tout regroupement : "C'est le maillage du territoire qui ne serait plus respecté, on n'aurait plus la même école de la République quelque-soit l'endroit où on habite. Une école de quatre classes, ce n'est pas rien, c'est la vie d'enfants et de familles. Avec des trajets rallongés matin et soir en cas de regroupement, c'est plus de fatigue et donc plus de difficultés pour apprendre."

Cliquez pour connaitre le nombre d'écoles de moins de quatre classes par département.

Plusieurs maires de l'Association des maires ruraux de France ont dénoncé ces fermetures dans une motion. - Aucun(e)
Plusieurs maires de l'Association des maires ruraux de France ont dénoncé ces fermetures dans une motion. - Capture écran