Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Les premiers cahiers de vacances ont vu le jour en Creuse

mardi 24 juillet 2018 à 18:20 Par Solène Cressant, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Ils ne font pas toujours le bonheur des enfants mais ils sont l'un des symboles des grandes vacances : les cahiers de vacances ont été inventés à Guéret et les premiers vendus en Creuse en 1933.

Les cahiers de vacances Magnard dans les années 1970
Les cahiers de vacances Magnard dans les années 1970 - Editions Magnard

Guéret, France

Qui a eu cette idée folle, d'un jour inventer les cahiers de vacances ? 

Réponse : Roger Magnard le fondateur des éditions Magnard qui, dans les années 1930, s'est installé et marié à Guéret, avec la fille de la librairie Saint-Martin (Suzanne Saint-Martin). 

"Quelques années plus tard, mon grand-père qui était à ce moment-là représentant en papeterie, s'est dit qu'il fallait trouver un autre pic de vente que celui de la rentrée des classes" raconte Isabelle Magnard, la petite fille de Roger Magnard, actuellement directrice générale adjointe du pôle éducation chez Albin Michel. "Il a donc imaginé une distribution de ses cahiers dans les écoles avant l'été avec une récompense à la rentrée pour chaque enfant". 

Un grand succès dès la première année

Roger Magnard a su s'entourer d'un instituteur imaginatif pour recréer des exercices, a créé les charades, les rebus et autres comptines pour rendre le devoir de vacances plus attrayant. Après avoir réalisé tout un travail d'éditeur, Roger Magnard publie les premiers cahiers de vacances en 1933 sous la marque "éditions Magnard"."C'est avec les cahiers de vacances qu'il est devenu éditeur et que les éditions ont pu voir le jour" explique aujourd'hui Isabelle Magnard. 

Mon grand-père espérait rentabiliser ses cahiers à hauteur de 6.000 ou 7.000 exemplaires, il en a vendu 50.000 la première année.- Isabelle Magnard

Au départ, les cahiers ne se sont vendus qu'en Creuse et dans les départements limitrophes, mais cela a marché du premier coup. "Il espérait rentabiliser ses cahiers à hauteur de 6.000 ou 7.000 exemplaires, il en a vendu 50.000 la première année."

Une voiture ou une télévision à gagner

La particularité de ces premiers cahiers réside aussi dans le grand jeu concours qu'ils proposaient. Les premiers prix étaient même très beaux, "il y a eu une télévision couleur et même une quatre chevaux pour toute la famille dans les années 1950 !" rapporte Isabelle Magnard. 

Roger Magnard dans les années 1930 - Aucun(e)
Roger Magnard dans les années 1930 - Editions Magnard

Jeanine, une guérétoise, se souvient parfaitement de ces cahiers que sa mère allait lui acheter dans les années 1940 à la librairie Saint-Martin, "tout le monde n'en avait pas, j'étais bien contente de pouvoir en faire" raconte-t-elle, "oh ! je ne remplissais pas tout, je laissais quelques trous mais c'était bien intéressant !".

Aujourd'hui, l'esprit des tous premiers cahiers inventés par Roger Magnard n'a pas changé insiste sa petit fille: ludiques, tout en faisant réviser les fondamentaux. "La plupart des enfants travaillaient pendant les vacances," rappelle celle qui a repris les éditions Magnard, "il ne faut pas croire que mon grand-père a inventé le fait de travailler pendant les vacances, mais la grande nouveauté c'est que c'était ludique, pas comme dans les manuels scolaires

Si des études montrent qu'ils sont rarement finis, cette particularité française devenue symbole des grande vacances, continue à très bien se vendre : 4 millions d'exemplaires par an !