Éducation

Les professeurs appelés à la grève ce jeudi 8 septembre dans les collèges de Côte-d'Or

Par Christophe Tourné et Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne mercredi 7 septembre 2016 à 17:31

la réforme des collèges (illustration)
la réforme des collèges (illustration) © Maxppp - NCY

Une semaine après la rentrée, une intersyndicale appelle les professeurs à débrayer ce jeudi dans les collèges. Malgré son entrée en vigueur cette année, la réforme des collèges ne passe toujours pas.

La rentrée est à peine terminée et voilà qu'une intersyndicale appelle à la grève ce jeudi 8 septembre. Le SNES FSU, la CGT, SUD et Force Ouvrière protestent à nouveau contre les conditions de rentrée et la réforme des collèges. Certains demandent un moratoire mais d'autres sont encore plus radicaux. FO demande, par exemple, purement et simplement le retrait de la loi car les motifs d'inquiétude sont très nombreux.

Une fausse autonomie pour les établissements

"Il y a deux choses qui posent problème", explique ainsi Annick Alix, la secrétaire départementale Force Ouvrière dans les collèges et lycées de Côte-d'Or. " D'une part, la réforme donne une autonomie accrue aux établissements et on a pu expérimenter en lycées ce que ça donne. Plus on donne de marge à un établissement, plus on le renvoie à ses propres responsabilités sur les choix pédagogiques qui sont faits  tout en lui donnant des moyens toujours aussi contraints. Donc c'est une fausse autonomie des établissements qui peuvent faire ce qu'ils veulent des petites miettes qu'on leur donne. mais ils ne peuvent effectivement pas faire des choix pédagogiques audacieux ou quelque chose d'un peu ambitieux."

Moins d'enseignement disciplinaire

"Ce qui nous gêne aussi et surtout", ajoute Annick Alix, "c'est l'atteinte des disciplines car finalement cette réforme réduit la part de l'enseignement disciplinaire au profit d'enseignements plus transversaux, plus informels qui privilégient les compétences sur les connaissances. Force Ouvrière est très attachée aux connaissances et au niveau de qualification parce qu'on estime que c'est là dessus que se basent les diplômes et ensuite les grilles de salaires et la valeur du travail"

Annick Alix , la secrétaire départementale Force Ouvrière dans les collèges et les lycées en Côte d'or