Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les profs du lycée de Revin en grève contre un protocole sanitaire insuffisamment renforcé

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Ce mardi 3 novembre, plus de la moitié des enseignants du lycée Jean-Moulin de Revin étaient en grève, selon les représentants de la FSU dans l'établissement. Cinq syndicats appellent à une mobilisation jusqu'à ce vendredi 6 novembre contre un protocole sanitaire jugé insuffisant.

Une cellule d'aide psychologique est en place au lycée de Revin
Une cellule d'aide psychologique est en place au lycée de Revin © Radio France - Alexandre Blanc

Des grèves d'enseignants touchent plusieurs collèges et lycées depuis lundi, en Île-de-Frane, à la Rochelle, à Roubaix, à Rouen, mais aussi à Revin, dans les Ardennes. Plus de la moitié des professeurs du lycée Jean-Moulin ne sont pas allés travailler hier, selon le syndicat FSU. Ils dénoncent le nouveau protocole sanitaire, jugé irréaliste et inefficace.  

Avec des classes qui comptent jusqu'à 36 élèves, difficile de respecter la distanciation d'un mètre entre chaque élève préconisée par le Ministère de l'Education nationale, estiment les enseignants mobilisés.  Sans compter le brassage en-dehors des salles de classe. 

À la cantine ou devant l'établissement, les élèves sont serrés les uns contre les autres" - une enseignante du lycée Jean-Moulin de Revin

Afin de limiter les désinfections, le protocole renforcé prévoit également d'attribuer une salle de cours à chaque classe : ce ne sont plus les élèves qui passent d'une salle à l'autre mais les professeurs. Problème, pointe le Snes-FSU : depuis la réforme du lycée, les élèves de premières et de terminales ne partagent pas les mêmes matières puisqu'ils choisissent chacun leurs  enseignements.  

Réduire le nombre d'élèves par classe ?  

Pour limiter le brassage des lycéens, le FSU prône une baisse du nombre d'élèves par classe, quitte à retarder les examens. "Les premières épreuves du bac sont prévues en février pour les premières et en mars pour les terminales. Les échéances ne sont pas du tout adaptées au contexte", constate un représentant du syndicat au lycée Jean-Moulin de Revin.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les représentants du syndicat FSU au lycée Jean-Moulin déplorent l'impréparation de cette rentrée, avec des règles irréalistes que l'on découvre à la dernière minute et des questions qui restent sans réponse.  

"Certains collègues, conjoints de personnes à risque, ne savent toujours pas s'ils peuvent assurer les cours en télétravail" - une représentante de la FSU du lycée Jean-Moulin de Revin

5 syndicats (CGT, FO, FSU, SNALC, Sud) appellent à la mobilisation dans les collèges et les lycées dont le Snes FSU qui a déposé un préavis de grève qui court jusqu'à ce vendredi 6 novembre 2020.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess