Éducation

Les transports scolaires désormais payants pour 20% des élèves sarthois en zone rurale

Par France Bleu Maine, France Bleu Maine mercredi 14 octobre 2015 à 6:08

Environ 3.000 élèves sarthois prennent chaque jour le bus scolaire
Environ 3.000 élèves sarthois prennent chaque jour le bus scolaire © Maxppp

Certaines familles vont devoir régler 49 euros par an. 10 regroupements pédagogiques sur 48 ont fait ce choix. Les autres ont décidé de prendre la facture à leur compte. Conséquence des nouvelles règles fixées par le Conseil départemental.

Jusqu'à présent, les cars affrétés par le département pour le transport des écoliers en zone rurale ne coûtaient rien aux parents. Mais le département n'a plus les moyens de tout payer et demande aux regroupements pédagogiques (et plus précisément aux SIVOS, les syndicats intercommunaux à vocation scolaire) de mettre la main à la poche.

Rupture d’égalité

Cette situation crée des inégalités entre les familles et les territoires, dénonce l’association des maires ruraux de la Sarthe. Par exemple, le car reste gratuit pour les élèves de Cures - Domfront et La Chapelle Saint Fray. Mais il devient payant pour les communes voisines de Tennie et Saint Symphorien. Certains élus invoquent des raisons budgétaires: ils disent que leurs collectivités n'ont pas les moyens de prendre à leur charge les 49 euros par élèves. C'est le cas par exemple à Fyé, Oisseau-le-Petit, Chérisay, Bérus et Béthon. D'autres mettent en avant les incertitudes financières qui pèsent pour les prochaines années, sur fonds de baisse des dotations de l'Etat. Comme à Asnières sur Vègre, dans le Sud Sarthe. Les transports restent gratuits pour les écoliers cette année. Mais ce n'est pas sûr que ce soit le cas, à nouveau en septembre prochain. Enfin, des regroupements pédagogiques font marche arrière. Après avoir demandé 49 euros par enfant pour l'année, ils vont rembourser les parents.

Transporter un enfant coûte 1.000 euros par an

Historiquement, le département de la Sarthe avait instauré la gratuité des transports scolaires pour les écoliers des regroupements pédagogiques afin ne pas pénaliser les familles des territoires ruraux. Mais aujourd'hui, crise économique oblige,  le Conseil départemental dit ne plus avoir les moyens d'assurer cette gratuité.__ Transporter un enfant lui coûte environ 1.000 euros par an. La collectivité invoque la baisse des dotations de l'Etat et un surcoût de 350.000 euros, engendrés par le retour de l'école le mercredi

Plusieurs municipalités regrettent d'avoir été prévenues tard par le Conseil département: début de juillet. En tous cas, cette question met mal à l'aise les élus à tel point qu'il est impossible de se procurer la liste officielle des regroupements pédagogiques passant aux transports scolaires payants.