Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les trois quarts des écoles périgourdines appliquent désormais la semaine de quatre jours

dimanche 2 septembre 2018 à 19:05 Par Emmanuel Claverie, France Bleu Périgord

76% des écoles de Dordogne appliquent à la rentrée 2018 la semaine de quatre jours. Elles n'étaient que 31% lors de la rentrée 2017.

Les écoles de Dordogne optent massivement pour la semaine de quatre jours (photo d'illustration)
Les écoles de Dordogne optent massivement pour la semaine de quatre jours (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Périgueux, France

La semaine de quatre jours fait un retour en force en Dordogne. 76% des écoles la mettront en pratique lors de cette rentrée 2018, ce qui représente 298 établissements sur 390, et 248 communes sur un total de 290. En 2017, 123 écoles avaient choisi cette option, soit 31% des établissements.

La carte des rythmes scolaires en Dordogne - Aucun(e)
La carte des rythmes scolaires en Dordogne - Inspection d'académie de la Dordogne

Pour l'inspecteur d'académie de la Dordogne Jacques Caillaut, "la dimension rurale du département explique ce pourcentage très fort". A Périgueux, le maire Antoine Audi avait lui aussi demandé que les écoles de la ville reviennent à quatre jours. La dérogation lui avait été refusée par la direction des services départementaux de l'Education Nationale.  Les services de l'Education Nationale avaient estimé que le maire n'avait pas tenu compte de l'avis des conseils d'écoles. Composés des parents et des enseignants, ils s'étaient majoritairement prononcés contre le retour à quatre jours.