Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Les Olympiades des métiers, un tremplin pour la carrière professionnelle

WorldSkills: un terme qui brille sur un CV. Une participation aux olympiades des métiers permet souvent de décrocher un job, juste après la compétition, ou même pendant la rencontre. Reportage sur le site des compétitions à Abu Dhabi.

Sésame, ouvre toi
Sésame, ouvre toi © Radio France - Olivier Vogel

Une ligne WorldSkills sur un CV, c'est souvent l'assurance de décrocher un entretien. Victor Simon, un jeune ingénieur de la vallée de Munster en sait quelque chose. Il a participé aux mondiaux de Leipzig en 2013 après avoir décroché une médaille d'or aux olympiades nationales. Il travaille aujourd'hui dans une entreprise ferroviaire colmarienne et préside l'association des anciens candidats

Victor Simon, président de l'association des anciens candidats WorldSkills - Radio France
Victor Simon, président de l'association des anciens candidats WorldSkills © Radio France - Olivier Vogel

D'avoir cette ligne sur mon CV, ça m'aide énormément, à chaque fois j'obtiens mon entretien. C'est une ligne qui pique la curiosité du recruteur et qui permet aussi de se mettre en avant" - Victor Simon, président de l'association des anciens candidats WorldSkills

Depuis dimanche, l'équipe de France participe aux mondiaux des Olympiades des métiers à Abu Dhabi. Une dizaine de représentants du Grand Est font partie de la délégation française. Et au delà de la compétition, une sélection à ces mondiaux est un plus sur le CV.

Certains candidats ont même directement des propositions d'emploi en sortant de leur stand après les épreuves. Le Belge Barthélémy Deutsch a été repéré il y a quatre ans à Leipzig par un recruteur anglais qui lui a proposé, après l'avoir attentivement observé pendant la compétition de service à table, de venir travailler au Fat Duck, un restaurant trois étoiles de la région de Londres. Sa carrière était lancée. Barthélémy travaille aujourd'hui au Ritz à Paris.

Barthélémy Deutsch recruté par un chasseur de têtes anglais en 2013 à Leipzig - Radio France
Barthélémy Deutsch recruté par un chasseur de têtes anglais en 2013 à Leipzig © Radio France - Olivier Vogel

Je sortais du module "service à la française", très chic, avec les gants blancs etc... Et là, je rencontre la personne qui me dit : voilà, on est très intéressés de travailler avec vous, si vous pouvez venir nous voir pour deux heures, deux jours, deux ans..." - Barthélémy Deutsch, compétiteur aux WorldSkills de Leipzig en 2013

La compétition de service à table aux WorldSkills d'Abu Dhabi - Radio France
La compétition de service à table aux WorldSkills d'Abu Dhabi © Radio France - Olivier Vogel
La production industrielle en équipe, trio du Grand Est, en pause avant la reprise - Radio France
La production industrielle en équipe, trio du Grand Est, en pause avant la reprise © Radio France - Olivier Vogel
Le hall d'accueil des WorldSkills - Radio France
Le hall d'accueil des WorldSkills © Radio France - Olivier Vogel
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu