Éducation

Liévin : une école de pilotage de drones pour favoriser l'emploi des handicapés

Par Cécile Bidault, France Bleu Nord mardi 14 novembre 2017 à 6:09

Benjamin, 17 ans, apprend à piloter un drone
Benjamin, 17 ans, apprend à piloter un drone © Radio France -

A l'occasion de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées, nous nous sommes rendus à l'Institut d'éducation motrice (IEM) Paul-Dupas, à Liévin, près de Lens. Des jeunes suivent une formation de pilotage de drones, avec pour objectif d'en faire un métier.

Dans les Hauts-de-France, plus de 49 000 personnes en situation de handicap sont à la recherche d'un emploi. Le taux de chômage des personnes handicapées est environ deux fois plus élevé que la moyenne. Ce lundi, à l'occasion de l'ouverture de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées, la ministre du travail Muriel Pénicaud a annoncé une réforme, pour "le premier semestre 2018". Les pistes : "faire de l'incitatif plutôt que du coercitif, mettre en lumière les bonnes pratiques".

Une école de pilotage de drones

A Liévin, près de Lens, l'une de ces bonnes pratiques a été mise en place à l'Institut d'éducation motrice (IEM) Paul-Dupas, qui dépend de l'Association des paralysés de France (APF) où sont accueillis et scolarisés une centaine d'enfants et adolescents. Trois jeunes apprennent à piloter des drones, ces engins volants de plus en plus utilisés dans les entreprises, dans le bâtiment, l'agriculture, la sécurité... Pour le directeur, Marc Witczak, qui a eu cette idée en visionnant une vidéo de drone utilisé pour intervenir sur un toit, cela permet "d'explorer de nouveaux métiers, on se rend compte qu'il y a des tas d'utilisations possibles".

Marc Witczak, directeur de l'IEM de Liévin

C'est pas parce qu'on est en fauteuil qu'on ne peut pas faire ce métier - Benjamin, 17 ans

Benjamin, 17 ans, est l'un des trois jeunes à expérimenter cette formation. Très à l'aise dans le pilotage du drone, il affirme, fier : "c'est pas parce qu'on est en fauteuil qu'on ne peut pas faire ce métier". Au cours de sa formation, il passera un brevet théorique, validera des heures de pilotage, et apprendra à analyser des images tournées par les drones.

L'IEM de Liévin reçoit le prix "Atout Soleil"

Cette initiative vient d'être distinguée par le prix Atout Soleil. Le 5 décembre prochain, l'IEM de Liévin recevra son prix, qui lui permettra d'investir dans de nouveaux équipements, pour devenir une véritable école de pilotage de drones, ouverte aussi aux valides.

Christophe Lamory, éducateur spécialisé, instructeur de télé-pilotage (il s'est formé pour cela), est lui aussi très fier : "les personnes en situation de handicap moteur, qui utilisent tous les jours leurs fauteuils avec des joysticks, sont tout à fait aptes à travailler avec ce genre d'engins. Cela leur permettra d'être libres, indépendants, d'avoir leur épanouissement professionnel, comme tout un chacun".

Reportage à l'IEM de Liévin