Éducation

Et si on arrêtait les devoirs à la maison pour les collégiens ?

Par Tony Selliez, France Bleu Provence mardi 4 octobre 2016 à 16:13

La façade du Collège Jean-Claude Izzo, à Marseille (deuxième arrondissement)
La façade du Collège Jean-Claude Izzo, à Marseille (deuxième arrondissement) © Radio France - Tony Selliez

Pour ou contre les devoirs à la maison ? L'association Zup de Co, spécialisée dans la lutte contre le décrochage scolaire, n'a aucun doute : s'ils sont déjà -en théorie- interdits en primaire, elle réclame qu'ils le soient également au collège, notamment parce qu'ils accentuent les inégalités.

Et si on arrêtait les devoirs à la maison, pour les collégiens ? Des devoirs, oui, mais seulement au sein de l'établissement : plus rien à écrire, à rédiger, quand les élèves rentrent chez eux. C'est ce que réclame une association, qui vient de publier un manifeste.

"Non aux devoirs à la maison, oui aux devoirs à l'école"

L'association Zup de Cofait de l'accompagnement scolaire avec des étudiants bénévoles. Elle est leader en France dans la lutte contre le décrochage scolaire

"Les devoirs écrits à la maison, ce n''est pas très utile, pas très productif, explique Thierry, professeur d'histoire-géographie au collège Jean-Claude Izzo à Marseille. Pour un élève de 6e, c'est déjà six heures au collège tous les jours. Lui demander de faire des devoirs le soir jusque parfois 20h ou 21h, c'est abrutissant. Faire des devoirs chez eux, alors qu'ils n'ont pas forcément les parents, les frères, les soeurs, qui peuvent les aider à les faire et les mettre en échec, je ne suis pas sûr que ce soit très utile."

"L'essentiel de l'apprentissage doit se faire à l'école. On peut réduire les inégalités à l'école, mais si on les entretient à la maison ça ne changera rien."

Thierry, professeur d'histoire-géographie à Marseille. Il ne donne plus de devoirs écrits à ses élèves

Ses arguments ? Un sondage Opinionway réalisé en juin dernier auprès de 1002 collégiens dans lequel seulement 6% des collégiens assurent recevoir systématiquement de l'aide de leurs parents. Quelque 61% en bénéficient mais uniquement quand ils sollicitent l'aide de leurs parents et ce n'est pas automatique. Surtout, dans 40% des cas, les parents ont 15 minutes à consacrer aux devoirs, pas plus.

On en parle avec vous ce mercredi matin dans la ligne ouverte sur France Bleu Provence. Réagissez en direct au 04 42 38 08 08

Partager sur :