Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lille: + 500% de hausse des frais de scolarité aux Arts et Métiers?

-
Par , France Bleu Nord

300 élèves de l'Ecole Nationale des Arts et Métiers de Lille ont manifesté ce lundi matin devant leur école pour dénoncer le projet d'augmenter les frais de scolarité de 500%. La direction s'explique.

Les étudiants craignent que l'école perde le rôle "d'ascenseur social" qu'elle a toujours joué
Les étudiants craignent que l'école perde le rôle "d'ascenseur social" qu'elle a toujours joué © Corbis - Odile Senellart

"Aujourd'hui, les frais de scolarité sont de 600€ par an, et la direction souhaite les faire passer dès la rentrée prochaine entre 2500 et 3500€  pour les nouveaux élèves", explique Maxime Dubois, président de l'Association des élèves Gadzart de l'ENSAM de Lille, l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers qui forment des ingénieurs. Sa crainte, c'est qu'avec une telle hausse, les élèves issus de milieux modestes ne puissent plus accéder à l'école. Pour Jules De Butler, un autre élève, les étudiants de l'ENSAM sont "très attachés aux valeurs de l'école, notamment celle de jouer un rôle d'ascenseur social. On ne veut pas avoir une école qui ne soit que pour des gens qui peuvent se permettre de payer cette scolarité". Et les étudiants de souligner que cette hausse représenterait donc une augmentation de 500% des frais de scolarité pour certains. 

Tous les élèves pourront intégrer l'école, quels que soient leurs revenus, garantit la direction

"Cette hausse peut paraître forte, mais il faut la mettre en perspective", explique Laurent Champaney, le directeur général des Arts et Métiers, qui comprend 8 écoles en France dont celle de Lille. Il rappelle qu'une année de scolarité à l'ENSAM coûte 20.000€ à l'Etat par étudiant, et que les frais de scolarité n'en représentent donc qu'une infime partie, bien moindre d'ailleurs que les frais de plusieurs milliers d'euros que font payer des écoles d'ingénieurs privées. Autre point: il souligne qu'il existe toute une panoplie de solutions qui permettent à tous les élèves, quels que soient leurs revenus, d'intégrer l'école: des prêts garantis, par l'Etat, apprentissage, contrats de professionnalisation la dernière année, etc. 

Pourquoi augmenter les frais de scolarité?

"Aujourd'hui, le financement par l'Etat et les faibles frais de scolarité ne permettent plus de financer la formation dispensée à l'ENSAM",  explique Laurent Champaney, "elle se fait sur des plateformes technologiques industrielles qui coûtent cher, et elle est répartie sur plusieurs sites, ce qui nous empêche de mutualiser les fonctions support par exemple." L'école s'est donc lancée dans un vaste projet dans lequel la hausse des frais de scolarité n'est qu'une petite contribution au projet global, selon la direction. Le projet de hausse des frais de scolarité a été voté le jeudi 25 mars par le conseil d'administration de l'école. Il doit maintenant obtenir le feu vert du ministère de l'Enseignement supérieur, l'ENSAM étant une école publique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess