Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Limoges : le collège Ronsard ouvre les portes des entreprises pour les stages de 3ème

lundi 1 octobre 2018 à 13:06 - Mis à jour le lundi 1 octobre 2018 à 17:44 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

Pour les élèves de 3ème, dégoter un stage en entreprise tient souvent du casse-tête. Et d'autant plus quand les parents ou la famille n'ont pas de contacts ni de réseaux, notamment dans les quartiers populaires. Le collège Ronsard de Limoges tente alors d'entrouvrir les portes des entreprises.

Le collège Pierre de Ronsard de Limoges facilité le contact entre ses élèves de 3ème et les entreprises
Le collège Pierre de Ronsard de Limoges facilité le contact entre ses élèves de 3ème et les entreprises - © Google Map

Limoges, France

Le casse-tête a débuté pour de nombreux collégiens : trouver une entreprise ou une administration pour effectuer le stage obligatoire de classe de 3ème. Pour ces élèves de 14 ans, il est souvent difficile de cibler un secteur qui les intéresse, mais difficile aussi d'entrer en contact avec une entreprise susceptible de les accueillir. Les démarches sont même encore plus compliquées quand les parents ou la famille n'ont pas de contacts ni de réseaux, notamment dans les quartiers populaires.

Pour pallier cet écueil, le collège Pierre de Ronsard de Limoges, situé en zone REP +, est un bel exemple : il a mis en place tout un dispositif afin d'entrouvrir les portes des entreprises aux élèves sans solution.

On veut leur éviter le stage kebab" - Smaïl Bouteffah, chargé de mission à l'association FACE Limousin

Certes, l'expression est caricaturale mais elle veut tout dire : "il faut éviter le stage dans les kebabs du coin" ! Smaïl Bouteffah, chargé de mission à l'association FACE Limousin qui intervient dans les collèges dans le cadre de la politique de la ville, sait de quoi il parle : "c'est normal, si on n'a pas de réseaux, on va aller au plus simple : on va aller à la pharmacie du coin ou au tabac de la rue".

L'association FACE Limousin fait donc le lien entre des entreprises et les élèves qui coincent pour trouver un stage dans le secteur qui pourrait les intéresser, au-delà de la facilité. Dans son carnet d'adresses, Smaïl Bouteffah a des dizaines d'entreprises de Limoges et des alentours, et depuis cette année, l'Education Nationale réserve également des places dans les administrations.

Le dispositif a aussi pour vocation de pousser les élèves

Mais ce dispositif ne doit pas devenir de l'assistanat. Les collégiens restent actifs tout au long de la recherche de stage et des prises de contact avec les entreprises, notamment lors de la rédaction d'une demande ou d'une lettre de motivation.

Et ce dispositif doit surtout pousser les élèves : "nos élèves ont souvent ce souci, c'est qu'ils n'osent pas alors qu'ils peuvent très bien le faire" argumente Elsa Legrand, professeure principale d'une classe de 3ème au collège Ronsard, "on leur explique qu'il n'y a pas de raison qu'ils n'y arrivent pas, et qu'ils n'ont pas moins de chances de réussir que les autres sous prétexte qu'ils viennent d'ici ou de là".

Ce soutien s'avère très utile, par exemple, pour Zaïa, 14 ans : "beaucoup de personnes nous aident à avancer. Et même dès la fin d'année de 4ème, on nous a expliqué que c'était un parcours difficile et compliqué mais qu'il ne faut pas le prendre à la légère car c'est notre avenir qui est en jeu".

Pour son stage, Zaïa hésite encore entre le secteur médical ou celui du commerce. Pas encore de débouchés mais elle sait que les portes vont s'entrouvrir.