Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Limoges : le recteur quitte l'académie, son successeur n'est pas encore nommé

mercredi 14 février 2018 à 19:36 Par Justine Dincher, France Bleu Limousin

Daniel Auverlot a été nommé recteur de l'académie de Créteil, mercredi 14 février. Le gouvernement n'a pour l'instant pas communiqué le nom de son successeur à Limoges. Le syndicat SNES-FSU demande à ce qu'il soit nommé rapidement.

Daniel Auverlot, recteur de l'académie de Limoges, va faire le point sur le système Parcoursup avec les profs principaux.
Daniel Auverlot, recteur de l'académie de Limoges, va faire le point sur le système Parcoursup avec les profs principaux. © Radio France - Régis Mazabraud

Limoges, France

Daniel Auverlot, en poste depuis 11 mois à Limoges, a été nommé recteur de l'académie de Créteil. L'annonce a été faite en conseil des ministres mercredi 14 février. Cette nomination, qui s'apparente à une promotion, a pris effet immédiatement. Pour l'instant, et contrairement aux autres territoires concernés par le départ d'un recteur, le nom du successeur de Daniel Auverlot n'a pas été communiqué.

Le syndicat SNES-FSU, dans l'attente

"Nous attendons qu'un successeur soit très rapidement nommé. Si cela n'était pas le cas, cela raviverait toutes nos inquiétudes sur les évolutions possibles du périmètre de l'académie de Limoges", explique Marianne Corrèze, secrétaire académique du syndicat SNES FSU. Dans le passé déjà, certains craignaient la fusion de cette académie avec celle de Poitiers ou de Bordeaux. "Nous avons déjà eu des périodes de vacance de poste qui duraient quelques jours ou quelques mois. Cela se reproduit à chaque fois, mais dans le passé nous n'avions pas les mêmes inquiétudes sur l'évolution de la carte des académies."