Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : les professionnelles de la petite enfance manifestent devant la CAF

-
Par , France Bleu Limousin

Elles étaient une petite cinquantaine devant la CAF de Limoges ce mardi 30 mars. Les assistantes maternelles protestent contre la réforme Taquet qui prévoit une hausse du nombre d'enfants dans les crèches.

Les assistantes maternelles de Haute-Vienne mobilisées devant la CAF de Limoges
Les assistantes maternelles de Haute-Vienne mobilisées devant la CAF de Limoges © Radio France - Valentin Houinato

Une cinquantaine d'assistantes maternelles ont répondu à l'appel national à la grève ce mardi 30 mars. Le personnel de crèche proteste depuis plusieurs mois contre la réforme portée par Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance. Cette réforme prévoit notamment de modifier le taux d’encadrement des enfants. Actuellement, un adulte s’occupe de cinq bébés qui ne marchent pas, et un adulte de huit enfants qui marchent. 

Désormais, avec la réforme, la direction peut décider qu'une seule personne se retrouve en charge de six jeunes quel que soit leur âge.

Manifestation du personnel de crèche devant la CAF de Limoges
Manifestation du personnel de crèche devant la CAF de Limoges © Radio France - Valentin Houinato

Plus d'enfants, moins d'espace

Plus d'enfants dans les crèches, cela veut aussi dire moins de place pour évoluer et se déplacer. "C'est simplement une question de budget, ça coûte moins que de construire de nouvelles structures" assure Evelyne Krawczyk, CAP petite enfance à Limoges. Selon elle : "Les poules élevées en batterie ont le droit à 4 m², et les enfants auront maintenant un peu plus de 5 m², ce n'est pas possible."

Au total, près de 35 rassemblements ont été organisés dans le pays à Lille, Rennes, Le Mans, Toulouse, Pau, Perpignan, Marseille, Ajaccio, Lyon, ou encore Paris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess