Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Livres scolaires gratuits : la proposition de Laurent Wauquiez divise

lundi 17 décembre 2018 à 20:34 Par Nicolas Joly, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Faire acheter les livres scolaires des lycéens par la région pour les distribuer gratuitement aux élèves. C'est l'idée lancée par le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez (LR). Une proposition qui pourrait arranger les familles mais qui inquiète les libraires.

Les livres scolaires étaient jusque là pris en compte dans le Pass'région
Les livres scolaires étaient jusque là pris en compte dans le Pass'région © Radio France - Nicolas Joly

C'est une idée avancée par Laurent Wauquiez. Le président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes souhaite faire débattre les 19 et 20 décembre en assemblée plénière du conseil régional une mesure visant à rendre gratuits les livres scolaires pour les lycéens. Il anticipe notamment le coût que va représenter l'achat des nouveaux manuels, nécessaire après la réforme du baccalauréat : "Il n'y aura pas d'occasion puisque les manuels vont changer. Pour une famille, l'achat d'un kit complet de livres scolaires ça peut représenter _près de 250 euros_."

Aujourd'hui l'achat des manuels se fait grâce au Pass'région. Gratuite et disponible pour tous les jeunes scolarisés de 16 à 25 ans, cette carte dispose d'un budget dédié aux livres. Entre 50 et 100 euros selon les filières et le niveau de scolarité. Étant donné que les fédérations de parents d'élèves qui organisent chaque année les "bourses aux livres" ajustent le prix des ouvrages en fonction du montant disponible sur le Pass, la majorité des lycéens dispose déjà de livres scolaires gratuits

Sauf que tous les lycées n'organisent pas de bourse aux livres. Les élèves des lycées professionnels, notamment, sont fréquemment obligés d'acheter eux-mêmes leurs ouvrages en librairie. Dans ce cas, il peut arriver que le montant du Pass'région ne couvre pas la totalité de la dépense. La mesure proposée par Laurent Wauquiez pourrait donc représenter un avantage pour ces familles.

Les parents d'élèves mitigés

Les associations de parents d'élèves s'interrogent sur la mise en application de la mesure. En toute logique, elle signifie la fin des bourses aux livres. "Plus de bourse aux livres, c'est moins de recettes", avance le président de la FCPE Drôme Saïd Zakar, qui relativise toutefois, "cela peut aussi vouloir dire moins de dépenses. Nous avons un salarié en Drôme et un en Ardèche et la question du financement des salaires se posera en 2019. Mais nous sommes capables de faire autre chose pour garder nos adhérents."

L'inquiétude des libraires

Les plus inquiets de la décision du conseil régional sont les libraires. Ils craignent que l'application d'une telle mesure ne fasse drastiquement chuter leurs chiffres d'affaires, jusqu'à 25% pour les plus grosses librairies. L'inquiétude grandit aussi dans les magasins plus modestes. "Le scolaire c'est entre 10 et 15% de notre chiffre d'affaires", détaille Mélanie, gérante de la librairie de l'Étincelle à Valence. "Ce n'est pas ce qui nous rapporte le plus mais ça permet aux jeunes de mettre un pied dans la librairie et de _découvrir la lecture_, ce qui n'arrivera pas si la région s'occupe de l'achat des livres."

Laurent Wauquiez affirme que les libraires seront associés au projet, ce qui n'avait pas été le cas lors de la mise en place de ce système en Auvergne : "Je ne veux pas acheter ces livres dans une grande centrale d'achats. Je veux les acheter chez les libraires locaux, et nous mettrons en place des marchés publics locaux à l'échelle des communes."