Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Loches : au collège Georges Besse, le succès de l'interdiction des portables

-
Par , France Bleu Touraine

La loi sur l'interdiction du téléphone portable à l'école rentre en application en cette rentrée 2018. Mais certains établissements n'ont pas attendu une loi pour interdire le téléphone dans leurs enceintes. C'est le cas depuis un an au collège Georges Besse de Loches. Et le bilan est positif.

Au collège Georges Besse, le téléphone est interdit depuis un an.
Au collège Georges Besse, le téléphone est interdit depuis un an. © Radio France - Simon Soubieux

Loches, France

La loi du 3 août 2018 relative à l'utilisation des téléphones portables dans les enceintes des écoles maternelles, primaires et des collèges rentre en application en cette rentrée 2018, ce lundi matin. Plus aucun téléphone portable ne sera toléré en dehors du cadre pédagogique. Mais certains établissements n'ont pas attendu qu'une loi soit votée pour interdire l'utilisation des téléphones par les élèves. C'est le cas au collège Georges Besse de Loches, depuis une année. 

"Les élèves se parlent beaucoup plus entre eux." Morgane Monnier, conseillère principale d'éducation du collège

"Le bilan après une année est positif", commence Morgane Monnier, CPE au collège. "Les élèves ont bien intégré l'interdiction. Dans la cour de récréation, on l'a vu tout de suite : les élèves se parlaient beaucoup plus entre eux, jouaient ensemble. Ils n'étaient plus assis les yeux rivés sur leur appareil.

Un cadre juridique à la confiscation

L'interdiction a également permis de limiter un problème majeur de l'école d'aujourd'hui, la question du harcèlement : "Avant, des élèves prenaient des photos des professeurs ou de leurs camarades, et les mettaient sur les réseaux sociaux sans autorisation."

Un bilan très positif un an après l'inscription de  la mesure dans le règlement intérieur. Mais Laurent Thieux, le nouveau principal du collège, estime que cette loi va tout de même leur être utile : "Cela va permettre de donner un cadre juridique à la confiscation des téléphones. Avant, sur la base d'un seul règlement intérieur, nous ne pouvions pas confisquer un bien à un élève. Ce sera désormais possible grâce à la loi.

Choix de la station

France Bleu