Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Loiret : et si le futur clip de prévention contre le risque d'attentat dans les écoles venait d'Ingré ?

samedi 9 juin 2018 à 0:03 Par Guillaume Drechsler, France Bleu Orléans

Un clip imaginé, tourné et monté dans le lycée Maurice Genevoix d'Ingré avec comme sujet l'intrusion d'un terroriste armé dans l'établissement: c'est le fruit d'un travail de plusieurs mois entre la police et le lycée.

A droite, le proviseur du lycée d'Ingré Philippe Mauguin reçoit une médaille de la part de Fabienne Lewandowski (deuxième en partant de la gauche), cheffe de la sûreté publique dans le Loiret.
A droite, le proviseur du lycée d'Ingré Philippe Mauguin reçoit une médaille de la part de Fabienne Lewandowski (deuxième en partant de la gauche), cheffe de la sûreté publique dans le Loiret. © Radio France - Guillaume Drechsler

Ingré, France

Les étudiants du lycée Maurice Genevoix d'Ingré (Loiret) ont admiré vendredi le résultat de six mois de travail. Il s'agit d'un clip de prévention contre les risques d'attentat dans les établissements scolaires. Tout a été pensé, réalisé et monté au lycée ingréen

Trois jours de tournage

Du 23 au 25 avril, l'établissement s'est transformé en plateau de tournage. Une vingtaine de personnes ont travaillé sur la réalisation du mini-film de quelques minutes, des étudiants de première et de terminale de l'option audiovisuelle du lycée et un chef d'orchestre: le réalisateur Pascal Philippot, basé à Montargis et plutôt habitué aux documentaires: "quand on arrive sur ce genre de projet avec des coups de feu dans un lycée où il y a beaucoup de monde, on a toujours cette petite anxiété de se dire, pourvu que tout se passe bien" explique-t-il. "En fait, tout avait été tellement bien organisé que c'était un vrai plaisir".

Il faut dire que les scènes ont été impressionnantes. Un homme armé rentre, en pleine journée, dans le lycée Maurice Genevoix d'Ingré et ouvre le feu sur des élèves. "Le standard de la mairie a explosé pendant quelques minutes, on a dû calmer les personnes qui appelaient" a même avoué un adjoint au maire en marge de la présentation du clip.

Le risque d'attentat bien intégré par les élèves

L'image n'est que pure fiction mais le risque d'attentat est présent dans la tête des lycéens. "Ça touche tout le monde car les attentats qui ont eu lieu en France ont été très médiatisées" confie Ismaël, un élève qui a participé au projet. "Ça a vraiment bouleversé la France parce qu'on ne s'y attendait vraiment pas et, maintenant, _on a intégré les risques quotidiens que sont les attentats_. C'est vraiment important de protéger les populations avec ce genre de clip".

Depuis deux ans, les films projetés dans les établissements français sont des courts-métrages réalisés aux Etats-Unis mais basés sur les 'school shooting', les tueries de masses. Pour le brigadier-chef Guillaume Brunel, référent sûreté à la sécurité publique dans le Loiret, il était important d'actualiser les images: "depuis deux ans, je fais des interventions et j'avais besoin de cet outil pour l'heure qui m'est donnée pour ce genre de sensibilisation".

Le film est donc le fruit d'un travail commun entre les autorités et le lycée pour un clip 100% made in Loiret. Une fierté pour Fabienne Lewandowski, la directrice de la sûreté publique du Loiret. "Parfois, on les sous-estime peut-être en disant qu'il faut les protéger, les mettre à l'abri, ne pas les protéger mais on se rend compte, aujourd'hui, que les jeunes ont une maturité beaucoup plus importante que celle qu'on pourrait penser". Validé par le préfet du Loiret, le clip sera diffusé dans les établissements scolaires loirétains à partir de la rentrée prochaine. Sa diffusion au niveau national doit maintenant recevoir l'aval de la Direction centrale de la sécurité publique.

Interview en longueur de Fabienne Lewandowski, directrice de la sûreté publique du Loiret

Derrière la caméra (au milieu), le réalisateur Pascal Philippot filme l'intrusion d'un terroriste (au fond à droite) sous les yeux de Guillaume Brunel (à gauche) de la sûreté publique du Loiret. - Aucun(e)
Derrière la caméra (au milieu), le réalisateur Pascal Philippot filme l'intrusion d'un terroriste (au fond à droite) sous les yeux de Guillaume Brunel (à gauche) de la sûreté publique du Loiret. - Image fournie par Stéphanie Gallot de la DDSP 45