Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Lot : les enseignants du collège lycée Jean Lurçat de Saint Céré sont en grève contre leur nouveau proviseur

lundi 3 septembre 2018 à 18:34 Par Pierre Viaud, France Bleu Occitanie

Pas de rentrée ce lundi pour les lycéens et collégiens de St Céré, dans le Lot. 96% des enseignants sont en grève. Ils réclament le départ du nouveau chef d'établissement à la réputation sulfureuse.

Le collège-lycée Jean Lurçat de Saint Céré dans le Lot
Le collège-lycée Jean Lurçat de Saint Céré dans le Lot - Capture Google

Saint-Céré, France

Une quarantaine des enseignants du collège lycée de St Céré sont en grève depuis ce lundi matin, jour de rentrée. Un mouvement reconductible qui proteste contre l'arrivée d'un nouveau proviseur en provenance du lycée voisin, Louis Vicat de Souillac, où il s'est taillé une solide réputation. L'équipe enseignante a déposé au rectorat un dossier lourd de 160 pages de dysfonctionnements et de conflits liés à ce responsable.

Ce lundi un courrier a été adressé au ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer : "c'est un lundi noir parce que nous avons été privés de notre rentrée" écrivent les professeurs qui réclament le remplacement du chef d'établissement.

Florence Cabrit, professeure au lycée de St Céré et déléguée SNES-FSU

La grève, suivie par 96% des enseignants, est reconduite pour la journée de mardi où une manifestation est prévue sous les fenêtres du CDEN, le conseil départemental de l'éducation nationale, au collège Gambetta de Cahors.

Le proviseur incriminé n'a pas souhaité répondre aux questions de France Bleu Occitanie. Il précise cependant que, même privés de cours, les élèves sont accueillis normalement, cantine comprise.