Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences au lycée Galliéni de Toulouse : les profs restent mobilisés et méfiants après l'annonce du ministre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu
Toulouse, France

Ils espèrent en savoir plus ce jeudi sur le "nouveau personnel de direction" annoncé ce mercredi par le ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer. Mais pour l'instant, les enseignants du lycée professionnel Galliéni de Toulouse estiment que le compte n'y est pas.

Les personnels du lycée son mobilisés depuis fin décembre.
Les personnels du lycée son mobilisés depuis fin décembre. © Maxppp - Nathalie Saint-Affre

Nicolas Tournier est professeur en construction mécanique à Galliéni, il est aussi représentant du SNETAA FO, premier syndicat de l'enseignement professionnel, et était l'invité de France Bleu Occitanie ce jeudi matin. D'abord, il ne cache pas que la petite phrase du ministre sur la règle qui n'a pas été assez respectée est mal passée ce mercredi chez les professeurs.

[NDLR : "On n'a pas assez imposé la règle. Désormais la règle sera le principe. Le problème, c'est qu'on laisse faire des petites choses sans les sanctionner : incivilités, insultes, comportements déplacés vis-à-vis des filles... (...) Il ne s'agit pas d'un problème de moyens humains puisqu'il y a 120 professeurs pour 925 élèves."]

"Toute l'équipe du lycée est mise en cause par cette phrase, alors que ce n'est pas un problème de direction, ce sont des problèmes extérieurs qui font que la situation a dégénéré à ce point", réagit-il. Pour Nicolas Tournier, l'annonce faite par le rectorat d'un renfort des équipes mobiles de sécurité "prouve que notre demande d'avoir du personnel supplémentaire au niveau de la vie scolaire est justifié".

Nicolas Tournier professeur en construction mécanique au lycée Gallieni : "les 27 nouveaux collègues qui sont arrivés nous ont fait prendre conscience que ça ne pouvait plus continuer"

Changement de direction

Jusqu'à ce jeudi matin les professeurs n'avaient aucun détail sur la mission du nouveau personnel de direction. Ils ont appris en début d'après-midi que le proviseur était remplacé par le principal du collège Vauquelin de Toulouse. Ce dernier prendra ses fonctions vendredi matin

"Mais ce n'est pas ce qu'on a demandé", rappelle le professeur en construction mécanique. Les enseignants attendent "plus de mixité et des dédoublements de classe" pour faire travailler les élèves dans de bonnes conditions. Le lycée est trop grand (prévu pour 1400 élèves alors qu'ils sont 950), "plein de recoins, sur trois niveaux" donc difficile à surveiller souligne Nicolas Tournier. Et on n'en tient pas compte pour calculer le nombre de surveillant. 

Très dur moralement

"Ça a été très dur pour nous de faire sortir ça dans la presse parce qu'on savait qu'on allait nous reprocher de jouer le jeu de la 'fachosphère' ou certains bien-pensant nous font le reproche d'en parler. Mais c'était la seule solution. Ca fait plus de huit ans que tout ça est mis sous couvert (...)On faisait une petite manifestation devant le rectorat, on nous recevait et on obtenait des miettes. Là on n'en peut plus!" Nicolas Tournier enseignant à Gallieni. 

Les professeurs veulent rester soudés et positifs. Ils ont ouvert un blog pour suivre la mobilisation mais aussi mettre en avant les réussites et les bons projets du lycée professionnel.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess