Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Malaise social au collège de Sombernon : une pétition en soutien aux enseignants circule sur internet

-
Par , France Bleu Bourgogne

Plus de 2300 personnes ont signé une pétition sur internet en soutien aux enseignants du collège de Sombernon. Ils dénoncent les méthodes de management du chef d'établissement et demandent au rectorat de ne pas sanctionner deux de leurs collègues qui sont sous le coup d'une procédure administrative.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - Lionel Vadam

Sombernon, France

Une grande banderole dans la manifestation du 1er mai à Dijon, une pétition déjà signée par plus de 2300 personnes sur internet et partagée sur les réseaux sociaux : la souffrance du personnel du collège Jacques-Mercusot à Sombernon commence à se voir. Les professeurs dénoncent un manque de dialogue avec leur chef d'établissement et s'indignent du fait que deux de leurs collègues soient sous le coup d'une procédure administrative. 

C'est à la rentrée 2017, avec l'arrivée d'un nouveau Principal dans le collège que l'ambiance se dégrade d'après les professeurs. Des témoignages, remis au rectorat, évoquent des pressions pour accepter des heures supplémentaires, du chantage sur les carrières, des emplois du temps qui changent au dernier moment ou encore des interventions verbales agressives devant les élèves et les enseignants. En juin 2018, 25 enseignants sur les 32 de l'établissement envoient un courrier au rectorat pour alerter sur leur situation. 

Pour Isabelle Cheviet, du SNES-FSU en Côte-d'Or, les témoignages des enseignants de Sombernon se recoupent avec ceux "d'une autre équipe d'un autre établissement de l'académie, dans lequel était ce chef d'établissement juste avant d'arriver à Sombernon." 

Deux enseignants convoqués au rectorat 

A la fin de l'année 2018, une commission d'enquête administrative a été envoyée dans le collège Jacques-Mercusot. La restitution de cette enquête le 12 avril dernier n'a pas convaincu les enseignants du collège, qui estiment dans un tract que leur souffrance n'a pas été entendue et qui affirment que deux de leurs collègues ont été "désignés comme boucs émissaires". 

Ces deux enseignants, d'après le SNES-FSU, ont été convoqués au rectorat et on leur a signifié qu'ils risquaient des sanctions. "On a déjà eu un précédent il y a quelques mois dans l'académie, souligne Isabelle Cheviet, avec une enseignante qui avait été convoquée pour avoir écrit un pamphlet, et puis il y a des exemples plus récents, en Normandie ou en région parisienne. On leur met sous le nez des mutations d'office, ce sont des exemples qui se multiplient alors qu'on ne voyait pas du tout ça avant. On a peur que ce soit l'application de l'article 1 de la future loi Blanquer. Cet article dit que l'enseignant a un devoir d'exemplarité et qu'il ne doit en aucun cas, en gros, dire du mal de sa hiérarchie." 

Le rectorat affirme que "la situation de ce collège est suivie depuis plusieurs mois avec beaucoup d’attention" et qu'à la suite de l'enquête administrative, la rectrice _"a étudié la mise en place d’un accompagnement de l’établissement et d’_un certain nombre de mesures afin de rétablir un climat de travail serein et apaisé, propice aux apprentissages." 

Choix de la station

France Bleu