Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Malaises en cascade à l'école de Void-Vacon : c'était une épidémie de gastro-entérite

jeudi 3 novembre 2016 à 17:04 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Les élèves et l'équipe éducative de l'école maternelle La Passerelle à Void-Vacon ont reçu la visite ce jeudi du recteur de l'académie de Nancy-Metz. Marie Reynier est venue féliciter leur sang-froid, trois semaines après la série de malaises qui a affecté deux établissements de la commune.

L'école maternelle La Passerelle a retrouvé sa sérénité
L'école maternelle La Passerelle a retrouvé sa sérénité © Radio France - Isabelle Baudriller

Trois semaines après l'évacuation pour des malaises à répétition de l'école maternelle La Passerelle et de la crèche de Void-Vacon (Meuse), le recteur de l'académie de Nancy-Metz s'est rendue ce jeudi 3 novembre dans l'établissement qui compte 68 élèves. En ce jour de retour en classe, Marie Reynier a salué le sang-froid des équipes.

Un impressionnant dispositif de secours

Cet après-midi du 11 octobre, plusieurs enfants se plaignent de maux de tête et de nausées. Les pompiers sont alertés et la préfecture déclenche bientôt le plan Novi (nombreuses victimes) car des cas similaires de malaises sont observés dans le bâtiment qui abrite la crèche et la cantine scolaire de la commune. Le dispositif est de taille : 80 pompiers, 20 secouristes, 40 véhicules. 300 personnes au total sont examinées. Une quinzaine d'enfants et d'adultes sont hospitalisés à Nancy et Bar-le-Duc pendant 48 heures au maximum.

De nombreuses investigations pour trouver l'origine de ces malaises

L'hypothèse d'une intoxication au monoxyde de carbone est évoquée dans un premier temps. Mais les investigations mettent hors de cause l'air ambiant intérieur et extérieur, les systèmes de ventilation mécanique, les sites industriels alentour. Les analyses de l'eau et des repas servis à la cantine reviennent négatives. Tous les éléments conduisent les services de l'Etat à conclure à une épidémie de gastro-entérite fulgurante.