Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manche : mobilisation pour dénoncer le manque d'AESH dans les écoles

-
Par , France Bleu Cotentin

Une dizaine de personnes étaient mobilisées ce lundi après-midi devant l'école primaire Jean Goubert d'Equeudreville. Depuis la rentrée, il manque dans cet établissement 2 AESH (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap).

Mobilisation pour des AESH ce lundi devant l'école Goubert d'Equeurdreville
Mobilisation pour des AESH ce lundi devant l'école Goubert d'Equeurdreville © Radio France - Katia Lautrou

Les AESH (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap) sont des personnes qui  accompagnent au quotidien à l'école les élèves en situation de handicap. Dans la Manche on estime qu'il en manque cette année près de 150. Et comme ce lundi après-midi à 14H se tenait à l'école primaire Jean Goubert d'Equeudreville une réunion à ce sujet avec deux inspecteurs d'académie, les parents leur avait réservé un petit comité d'accueil. Sur une banderole on pouvait lire : " Etat hors la loi" etsur une pancarte que portait Soren 10 ans : " l'inclusion est un droit pas une faveur". Soren est autiste Asperger, il est scolarisé à Saint-Pierre-Eglise, mais depuis le début de l'année comme il n'a plus d'AESH pour l'aider, il ne peut plus aller à l'école tout le temps. Incompréhensible pour sa maman Albane qui manifestait aussi cet après-midi : " Mon fils qui n'a pas d'AESH cette année ne peut pas être scolarisé à temps complet. Il va à l'école entre 12 et 16H par semaine quand c'est possible avec l'aide d'une AESH qui n'est pas la sienne au détriment de l'enfant qu'elle est censée accompagner. Soren n'a pas accès à l'écriture, il a besoin de quelqu'un. Il a aussi besoin d'un cadre structuré, d'un accompagnement individualisé et là avec cette rentrée catastrophique il perd pied". 

Albane se bat pour que son fils Soren ait un AESH
Albane se bat pour que son fils Soren ait un AESH © Radio France - Katia Lautrou
Choix de la station

À venir dansDanssecondess