Éducation

Mobilisation à Belfort contre des fermetures de classes

Par Hugo Flotat-Talon et Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 25 janvier 2016 à 15:21

Parents et professeurs ont manifesté devant l'inspection d'académie.
Parents et professeurs ont manifesté devant l'inspection d'académie. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

C'est chaque année la même chose à l'occasion des comités techniques paritaires qui définissent, dans chaque inspection d'académie, la future carte scolaire. Les projets de fermeture de classe provoquent la mobilisation des parents et des enseignants. C'était le cas ce matin à Belfort.

Une quarantaine de parents d'élèves et de professeurs étaient réunis ce lundi matin devant l'inspection d'académie de Belfort. En cause: la possible fermeture à la rentrée prochaine de quatre classes dans les collèges de Morvillars et de Rougemont le Chateau. La question était débattue au même moment lors du comité technique paritaire qui définit comme chaque année les possibles ouvertures et fermetures de classe pour la prochaine rentrée en fonction des effectifs. Les professeurs des deux établissements étaient d'ailleurs en grève également contre ce projet. Environ 80% de grévistes à Morvillars, la moitié des effectifs à Rougemont le Chateau. 

"On ne peut pas faire de l'enseignement personnalisé à 29 par classe"

"On a beaucoup de mal à imaginer comment on va fonctionner du coup avec 29 élèves par classe tout en préparant la réforme" explique ainsi Cécile Ngongang, professeur d'anglais au collège de Morvillars. "On doit normalement faire de l'enseignement personnalisé. Cette année c'est en dehors des cours par petit groupe. Mais l'année prochaine ce sera pendant le cours. Imaginez faire de l'enseignement personnalisé à 29 avec des élèves en difficulté". Une délégation de manifestants a été reçue par l'inspecteur d'académie. Carine Girolimetto, professeur d'EPS au collège de Morvillars en est ressortie déçue: "Le dossier va être étudié ultérieurement et on aura la réponse en juin. C'est un peu tard pour préparer une rentrée".

" Il faut attendre les effectifs précis du mois de juin, et on pourra réajuster"

Du côté de l'inspection d'académie, le directeur académique, Eugène Krantz explique que sur les 13 collèges du département: "Il y a aura en tout 6 classes de moins mais globalement trois postes supplémentaires à la rentrée prochaine, c'est donc plutôt positif. L'an dernier il y avait déjà eu 16 postes de plus. Pour les collèges de Rougemont et Morvillars, il faut en effet attendre le mois de juin pour connaitre le nombre précis d'élèves inscrits. Là on pourra toujours réajuster, même si les possibilités seront limitées. On pourra sauver une ou deux classes au maximum".  

Carine Girolimetto, professeur d'EPS au collège de Morvillars