Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation contre la carte scolaire en Creuse : "Deux postes en plus, c'est se moquer de nous"

-
Par , France Bleu Creuse

Malgré l'annonce de l'octroi de deux postes d'enseignants supplémentaires en Creuse pour la rentrée, environ 200 personnes ont manifesté samedi à Guéret. Parents, enseignants et élus restent mobilisés contre les huit autres fermetures de classe prévues.

Environ 200 personnes ont manifesté contre la carte scolaire en Creuse samedi 27 mars 2021.
Environ 200 personnes ont manifesté contre la carte scolaire en Creuse samedi 27 mars 2021. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Les parents, les enseignants et les élus restent mobilisés contre la carte scolaire en Creuse. Pour le quatrième samedi de suite, le 27 mars, environ 200 personnes ont manifesté à Guéret. Pourtant, le rectorat a confirmé vendredi l'octroi de deux postes d'enseignants supplémentaires pour la rentrée de septembre. Cela permettra d'éviter deux fermetures de classes à Aubusson et sur le RPI de Saint Alpinien / Saint Amand / Saint Maixant.

Mais cette annonce a en quelque sorte galvanisé les troupes, qui se battent désormais contre les huit autres fermetures de classes annoncées. "Si on ne s'était pas mobilisés, on perdrait dix postes, souligne Patrick Franchaisse, le maire de Saint-Silvain-Bas-le-Roc. Il faut continuer à manifester pour voir jusqu'où ça ira. On voit qu'on nous cache des choses. La veille, il n'y a pas de poste et le lendemain on se réveille et deux postes sont débloqués !"

S'il n'y a plus de classe, il n'y a plus de vie

Sa commune ne compte que deux classes de CP et CE1. "Ils veulent en fermer une pour remplir l'école de Boussac, à 3 km. Mais dans une commune, une école apporte de la vie. S'il n'y a plus de classe, il n'y a plus de vie."

C'était le quatrième samedi de manifestation de suite à Guéret.
C'était le quatrième samedi de manifestation de suite à Guéret. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Pas de rencontre avec le député

Samedi midi, les manifestants se sont rendus devant la permanence de Jean-Baptiste Moreau mais le député n'était pas là. C'est lui qui a annoncé jeudi soir sur les réseaux sociaux ces deux postes supplémentaires pour la Creuse. Mais ses promesses n'ont pas réussi à calmer la colère : "C'est pas deux postes qu'il nous faut, cette semaine il manquait treize remplaçants. On nous donne deux postes et il voudrait qu'on applaudisse ? Il faut arrêter le cynisme", lâche un enseignant.

Il faut arrêter le cynisme

"Ils se foutent de notre gueule, on veut des conditions d'éducation correctes pour nos enfants", soupire un père. Beaucoup se disent "un peu perdus" par les annonces contradictoires du directeur académique des services de l'Education nationale (DASEN), qui réaffirmait dix suppressions de classe mardi en CDEN avant de confirmer les deux postes supplémentaires vendredi. Une enseignante résume : "On ne comprend rien, on ne sait pas ce qui va se passer mais on va continuer à se mobiliser."

Lundi prochain, l'intersyndicale va demander à être reçue par la préfète.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess