Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Marseille est prête à revenir à la semaine des quatre jours d'école

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu

La municipalité de Jean-Claude Gaudin n'attend plus que le décret du gouvernement pour renoncer à la réforme des rythmes scolaires. Le dispositif pourrait cependant être maintenu pendant un an. A Bouc-Bel-Air, le maire LR va consulter les parents.

Quand l'addition des rythmes scolaires devient trop lourde pour les communes
Quand l'addition des rythmes scolaires devient trop lourde pour les communes © Maxppp -

Marseille, France

Marseille a mis du temps à appliquer la réforme des rythmes scolaires voulue par François Hollande. En 2015, les débuts avaient été chaotiques jusqu'au deuxième trimestre. Depuis, les activités périscolaires sont réparties sur deux après-midi : le mardi pour les arrondissements pairs et le jeudi pour les impairs.

Mais cette organisation ne sera bientôt plus qu'un vieux souvenir d'école. Emmanuel Macron souhaite donner le choix aux municipalités. Celui de Marseille est déjà fait. "Si le décret d'application arrive d'ici trois semaines, on arrêtera tout', explique Danièle Casanova, l'adjointe aux écoles.

Aucune évaluation de la réforme

Le sénateur-maire LR Jean-Claude Gaudin n'a jamais caché son opposition à la réforme."On attendait des évaluations de l'Éducation nationale pour savoir si c'était bénéfique pour les enfants, on ne les a jamais eues" , affirme l'élue en charge des 444 écoles marseillaises.

Mais la ville n'a jamais fait payer les parents : toutes les activités sont gratuites.

Au nord de Marseille, la ville de Bouc-Bel-Air préfère de son côté consulter les parents d'élèves. Tous ont reçu un mail de l'adjoint aux affaires scolaires qui les invite à faire un choix : revenir à la semaine de quatre jours dès le mois de septembre, attendre la rentrée de 2018 ou maintenir les rythmes actuels.

Pour le retour à la semaine des quatre jours

Devant une des quatre écoles, l'école de la Salle, la majorité des parents se disent déjà prêts à voter pour le retour à l'ancien système. "Tous les jeudi et vendredi, ma fille est fatiguée, confie Eve, maman d'une petite fille de cinq ans. Quatre jours d'école par semaine, ce sera mieux..

Le mail de la ville de Bouc Bel Air envoyé aux parents d'élèves - Radio France
Le mail de la ville de Bouc Bel Air envoyé aux parents d'élèves © Radio France

Dans cette commune, chaque lundi après midi, les enfants peuvent participer à des activités sportives et culturelles. "Du tir à l'arc, du volley, du taekwondo" , énumère Léonie, élève de CE2. Son père reconnait l’intérêt de ces Temps d'Activités Périscolaires (TAP) mais lui aussi affirme que les quatre jours et demi d'école sont trop fatigants.

Et à Bouc-Bel-Air, les parents doivent payer : une quarantaine d'euros environ par an. "Le reste, c'est la ville qui le paie aux deux tiers", explique le maire LR. Richard Maillé qui était lui aussi contre la réforme.

Si la majorité des parents et des enseignants le souhaite, il reviendra à la semaine scolaire des quatre jours. "Sans état d'âme", précise-t-il.

Choix de la station

France Bleu