Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Mayenne : des collégiens reprennent une chanson de Patrick Bruel contre le harcèlement scolaire

mercredi 27 mars 2019 à 16:40 Par Adèle Bossard, France Bleu Mayenne

Les élèves du collège Léo Ferré d'Ambrières-les-Vallées reprennent une chanson de Patrick Bruel, notamment en langue des signes, pour lutter contre le harcèlement scolaire et contre le handicap. Ils aimeraient que le chanteur devienne leur parrain.

Les collégiens d'Ambrières-les-Vallées en pleine répétition.
Les collégiens d'Ambrières-les-Vallées en pleine répétition. © Radio France - Adèle Bossard

Ambrières-les-Vallées, France

Les élèves participent depuis plusieurs années à un concours de création organisé par l'Éducation nationale autour du harcèlement scolaire et cette année, la Conseillère principale d'éducation (CPE) et l'infirmière du collège ont voulu aller plus loin. 

Les élèves préparent donc un clip vidéo dans lequel ils vont chanter le titre de Patrick Bruel, Les maux d'enfants, sorti en 2014 en duo avec le rappeur La Fouine, qui traite du harcèlement à l'école. Ils l’interprètent à la fois avec une chorale et en langue des signes.

La chanson a été choisie par la CPE du collège, Audrey Beauvineau. "Ne serait-ce que le titre, il est quand même assez parlant. Et quand on a vu les réactions de nos élèves, on s'est dit : 'On ne cherche plus'".

Le titre est donc chanté par la chorale, rappé par deux élèves sur les passages de La Fouine, et interprété en langue des signes par une dizaine d'élèves volontaires, comme Perrine : "Je trouve que c'est bien de parler du harcèlement d'une autre manière. Et se moquer de quelqu'un qui parle de la langue des signes, c'est aussi quelque part du harcèlement", explique l'élève de 5ème.

Les paroles de la chanson "Les maux d'enfants" de Patrick Bruel et La Fouine. - Radio France
Les paroles de la chanson "Les maux d'enfants" de Patrick Bruel et La Fouine. © Radio France - Adèle Bossard

Cet exercice permet aussi d'apprendre une autre manière de communiquer, d'insister sur le fait qu'il faut s'exprimer quand ça ne va pas. "Le point d'appui c'est la langue des signes, ça permet de travailler sur le harcèlement sur un angle différent, innovant, sur la communication puisque l'un des problèmes du harcèlement, c'est quelqu'un qui se renferme", explique Audrey Beauvineau, la CPE. "Donc là, on communique là-dessus d'une autre manière, avec des signes, avec l'émotion car il ne s'agit pas d'utiliser que les mains mais aussi l'expression du visage."

"Ce n'est pas facile mais quand on ne le dit pas, après on se renferme et on est triste. On ne le savait pas forcément avant parce qu'on ne s'y intéressait pas et on se disait que ça ne tomberait pas sur nous. Mais ça peut très bien tomber sur nous", expliquent les élèves. Et selon le proviseur du collège, Aurélien Cauüet, c'est justement grâce à ces ateliers de prévention qu'il n'y a pas de cas de harcèlement scolaire dans l'établissement. "On arrive à créer un lien et un climat scolaire très serein grâce à ces actions. On se rend compte aussi que les élèves sont en demande. Le fait d'en parler les responsabilise sur ce sujet-là".

Les mots des élèves du collège Léo-Ferré à Patrick Bruel. - Aucun(e)
Les mots des élèves du collège Léo-Ferré à Patrick Bruel. - Capture d'écran Facebook

Patrick Bruel invité à Ambrières-les-Vallées

Le collège espère maintenant que Patrick Bruel en personne acceptera de devenir le parrain du projet. "S'il nous entend, s'il nous écoute, il est bien évidemment invité à venir chanter avec nous parce qu'on est dans le vivre ensemble et l'idée, c'est de travailler ensemble sur ce thème", insiste le proviseur. "Ça donnerait vraiment beaucoup de crédit au travail des élèves et des personnels qui travaillent sur le sujet".

"Il peut venir quand il veut, on sait de que son agenda est très bien donc on s'adaptera. On saura l'accueillir et le remercier s'il veut parrainer cette action et la soutenir."                  
- le proviseur du collège à Patrick Bruel

Les élèves ont créé une page Facebook et un compte Instagram pour relayer leurs travaux et interpeller le chanteur. Ils ont aussi contacté son agence et lui ont envoyé une lettre avec des mots de chacun des élèves et un message de la CPE et de l'infirmière scolaire.