Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Mayenne : une école maternelle à la ferme ouvrira ses portes à Bazougers en septembre 2021

-
Par , France Bleu Mayenne

Une école maternelle à la ferme s'apprête à ouvrir à Bazougers, au sud-est de Laval. Le chantier est encore un cours sur le site du GAEC Arc en ciel : un bâtiment est en train d'être rénové et sera prêt pour l'ouverture de cette école hors-contrat en septembre 2021.

Ylvie Le Kam, la présidente de l'association La Jardinière qui gère l'école, et Annaïg Le Corre, la future directrice, dans le bâtiment principal de l'école, en cours de rénovation.
Ylvie Le Kam, la présidente de l'association La Jardinière qui gère l'école, et Annaïg Le Corre, la future directrice, dans le bâtiment principal de l'école, en cours de rénovation. © Radio France - Maïwenn Bordron

Les pieds dans l'herbe est une école maternelle pas comme les autres : elle sera installée sur une ferme à Bazougers, sur le site du GAEC Arc-en-ciel exactement. Un bâtiment principal est en train d'être rénové et sera prêt pour la rentrée en septembre 2021. Cette école hors-contrat est une première dans l'académie de Nantes, selon les porteuses du projet. Les enfants âgés de 2 à 6 ans pourront y être scolarisés, avec la "nature comme support pédagogique", puis ils rejoindront le cursus classique à leur entrée en CP.

Pas de salle de classe

L'école maternelle à la ferme de Bazougers souhaite accueillir 15 enfants au maximum. Aucune salle de classe n'est prévue car ils passeront l'essentiel de leurs journées à l'extérieur. Un bâtiment en vieilles pierres existe mais il servira de lieu d'accueil ou encore de salle de sieste. "Nous, on veut être le moins de temps possible ici : on veut être le plus possible dehors. Mais pour autant, ça fait partie des côtés administratifs pour créer une école, il faut des bâtiments aux normes pour ouvrir une école. Il nous faut ce bâtiment-là pour pouvoir ouvrir, même si on ne sera pas beaucoup dedans", explique Ylvie de Kam, la présidente de l'association La jardinière qui gère l'école.

Ylvie de Kam, la présidente de l'association La jardinière qui gère l'école, et Annaïg Le Corre, la future pédagogue.
Ylvie de Kam, la présidente de l'association La jardinière qui gère l'école, et Annaïg Le Corre, la future pédagogue. © Radio France - Maïwenn Bordron

Ici, l'apprentissage aura donc lieu dehors quelle que soit la météo : à moins d'une tempête, les enfants passeront leurs journées dans un jardin aménagé. L'objectif de cette école maternelle à la ferme est de faire de la nature un support pédagogique, tout en respectant un socle commun de l'Éducation nationale. "Le calcul va être travaillé plutôt dans la vie quotidienne : mettre le couvert, compter les graines, le nombre de jours que mettent à pousser les plantes. On sait bien qu'un enfant quand il est intéressé, il apprend beaucoup plus vite que quand il subit l'apprentissage", insiste Annaïg Le Corre, la future pédagogue et directrice de l'école.

Notre objectif, en fin de cette maternelle, c'est que les enfants aient les mêmes capacités à aborder les apprentissages du CP.        
Annaïg Le Corre, future directrice de l'école

Les enfants vont ainsi développer d'autres compétences, comme la "confiance en soi, persévérance, le goût de l'effort". Les pieds dans l'herbe est une école hors-contrat et ne dispose pas de subvention de l'État. Pour la faire fonctionner, les parents d'élèves vont donc devoir débourser 2400 euros par an. Ces frais ne découragent pas les parents intéressés, comme Anne Duval, une future parent d'élève. Elle habite Ruillé-Froid-Fonds et envisage de déménager à Bazougers pour se rapprocher de l'école maternelle à la ferme. "Peut-être qu'on préferera que les grands-parents nous aident à financer plutôt que de nous offrir des cadeaux aux anniversaires. C'est vraiment un choix, mais on va y arriver", sourit cette maman qui a un fils d'un an et demi. Ylvie de Kam, la présidente de l'association La jardinière, qui vend du pain sur le site de la ferme, souligne qu'elle ne vide pas les classes rurales aux alentours. "Je pense qu'à l'inverse : on n'est pas en train de vider des classes mais plutôt de faire venir du monde sur le territoire", insiste-elle. Son projet attire, selon elle, des familles de Saint-Denis-d'Anjou, de La Chapelle-Anthenaise encore d'Hambers. "On voit large, je pense également qu'il y a du potentiel sur Laval", affirme la mère de famille de 31 ans.

Le bâtiment principal de l'école, qui servira de lieu d'accueil ou encore de salle de sieste, est en cours de rénovation sur le site de la ferme.
Le bâtiment principal de l'école, qui servira de lieu d'accueil ou encore de salle de sieste, est en cours de rénovation sur le site de la ferme. © Radio France - Maïwenn Bordron

L'association La jardinière espère pouvoir baisser les frais d'inscription les années suivantes en prenant en compte le coefficient familial par exemple et en faisant payer plus certaines familles que d'autres. Pour l'instant, 5 familles ont inscrit leurs enfants dans cette école maternelle à la ferme pour la rentrée de septembre 2021. Au total, Les pieds dans l'herbes n'accueillera que 15 enfants au maximum. Pour toute demande d'inscription : lajardiniere@vivaldi.net

Choix de la station

À venir dansDanssecondess