Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Meurthe-et-Moselle : quel bilan pour les classes de CP dédoublés ?

lundi 16 juillet 2018 à 6:01 Par Seina Baalouche, France Bleu Sud Lorraine

En Meurthe-et-Moselle, 15 classes de CP dédoublés en zone REP+, des zones dites sensibles, ont été mises en place l'année dernière. Ce dispositif, voulu par Emmanuel Macron, permet d'enseigner dans des classes de CP à effectif réduit. Quel bilan en tirer ?

En Meurthe-et-Moselle, 15 classes de CP dédoublés en zone REP+, des zones dites sensibles, ont été mises en place l'année dernière.
En Meurthe-et-Moselle, 15 classes de CP dédoublés en zone REP+, des zones dites sensibles, ont été mises en place l'année dernière. © Radio France - Cécile Quéguiner

Meurthe-et-Moselle, France

Les classes de CP dédoublés fonctionnent-t-elles ? Ce dispositif, mis en place l'année dernière, permet d'enseigner dans des classes de CP à effectif réduit. En Meurthe-et-Moselle, il y a depuis la rentrée 15 classes de CP dédoublés classés en zone REP+, en réseaux d'éducation "super-prioritaires".

"Les élèves sont plus actifs"

Même s'il est encore trop tôt pour vraiment mesurer les effets de ce dispositif sur le long terme, le premier bilan est déjà plutôt positif pour certains enseignants en Meurthe-et-Moselle. A l'école élémentaire La Fontaine à Nancy, trois classes de CP dédoublés ont été mises en place l'année dernière. On compte 12 élèves par classe."Il m'a semblé que les élèves apprenaient mieux dans de meilleures conditions et sont plus actifs notamment les élèves qui sont moyens-faibles :  dans un très grand groupe ils ont beaucoup plus de mal alors qu'avec ce dispositif ils sont vraiment aidés par le petit groupe" raconte Laure Connot qui enseigne aux CP dans cet établissement.  

Une mesure mise en place au détriment d'autres dispositifs

Le bilan est plutôt positif donc c'est aussi les échos qu'en a le syndicat enseignant SNUipp FSU dans le département. L'enseignante et membre du syndicat, Christelle Mauss, déplore pourtant une mesure qui s'est faite au détriment d'autres dispositifs comme celui appelé "plus de maîtres que de classes" qui permettait à des enseignants de tourner sur des classes de différents niveaux: "Pour mettre en place les CP dédoublés à la rentrée 2018, on a supprimé la quasi totalité des postes de "plus de maîtres que de classes" sur le département. On met des élèves dans des classes de 12 plutôt que de les mettre dans des classes de 24, forcément les enseignants sont beaucoup plus disponibles pour les élèves, mais le problème c'est que l'on a pris les moyens ailleurs pour le faire.  On met le paquet sur le CP alors forcément il va y avoir un décalage sur les autres niveaux" explique la co-secrétaire départementale du SNUIPP 54

L'année dernière , le dédoublement concernait 77 classes de CP en REP+ dans l'académie de Nancy-Metz. En septembre 2018, la mesure concernera 233 classes de CP en REP et et 64 classes de CE1 en REP+.